2 min de lecture Volley-ball

Beach-volley : le Qatar a-t-il demandé aux joueuses de ne pas porter de bikini ?

L'équipe allemande a indiqué le boycotte d'un tournoi au Qatar à cause de l'interdiction du port de bikini, ce que les organisateurs démentent.

Les Allemandes Karla Borger et Julia Sude boycottent un tournoi de beach-volley au Qatar
Les Allemandes Karla Borger et Julia Sude boycottent un tournoi de beach-volley au Qatar Crédit : TOSHIFUMI KITAMURA / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

Le Qatar a-t-il vraiment demandé aux joueuses de beach-volley de ne pas porter de bikini lors du tournoi international organisé sur son sol ? Toujours est-il que les stars allemandes Karla Borger et Julia Sude ont annoncé le boycotte de la compétition en raison de l'interdiction du port de leur tenue habituelle. En réponse, les Qataris ont assuré de leur côté qu'ils n'avaient jamais fait une telle demande. 

Les joueuses ont été invitées à porter des T-shirts et de longs pantalons plutôt que les maillots de bain échancrés habituels, une décision motivée selon la Fédération internationale de beach-volley par "le respect de la culture et des traditions du pays hôte", indique l'AFP, sans qu'une injonction du Qatar ne soit évoquée. Dans un communiqué transmis à l'agence, la Fédération qatarie de volley (QVA), organisatrice du tournoi, assure n'avoir à aucun moment demandé un changement de tenue de la part des athlètes. 

"Nous voulons dire clairement que nous n'avons en rien précisé ce que les sportives devaient porter lors de cet événement", précise le communiqué. "Nous respectons pleinement le code de conduite édicté par la Fédération internationale et avons montré par le passé lors d'événements organisés au Qatar que les sportives sont libres de porter les mêmes tenues qu'ils portent dans d'autres pays", a indiqué l'organisation.

Le Qatar dément toute interdiction

Le Qatar organisera en mars un tournoi de la Fédération internationale de beach-volley (FIVB). C'est la première fois que ce petit État du Golfe accueille un tel tournoi féminin de la FIVB, après avoir organisé pendant sept ans une compétition masculine, et en 2019 les Jeux mondiaux de plage, où les joueuses étaient autorisées à porter un maillot de bain. "Nous voulons que tous les sportives se sentent les bienvenues et à l'aise lors de ce tournoi qui sera historique pour le Qatar", a insisté le QVA.

À lire aussi
tennis
Open d’Australie : Naomi Osaka, sportive engagée, remporte son 4e titre du Grand Chelem

Pourtant, les deux volleyeuses allemandes ont bien décidé de ne pas se rendre au Qatar à cette heure. "Nous sommes là pour faire notre travail mais on nous empêche de porter notre tenue de travail", a justifié Karla Borger dimanche 21 février soir sur les ondes de la radio publique allemande Deutschlandfunk.

"C'est vraiment le seul pays et le seul tournoi où un gouvernement nous dit comment faire notre travail. Nous critiquons cela", a ajouté la vice-championne du monde. Cette dernière a en outre tenu à préciser dans le magazine Spiegel qu'en temps normal, elle était encline à "s'adapter à un pays". Mais la chaleur extrême qui règne au Qatar rend nécessaire le port d'un bikini.

Sa coéquipière Julia Sude a fait remarquer que le Qatar avait fait des exceptions pour les athlètes féminines lors des Mondiaux d'athlétisme à Doha en 2019. Sur Deutschlandfunk, Karla Borger s'est interrogée sur la pertinence de désigner le Qatar comme pays hôte d'une telle compétition. "Nous nous demandons s'il est vraiment nécessaire qu'un tournoi se tienne là-bas", a-t-elle déclaré.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Volley-ball Qatar Sexisme
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants