2 min de lecture Voile

Vendée Globe 2020 : les larmes et l'émotion des skippers lors du départ

L’émotion était présente le 8 novembre au matin sur les pontons du Vendée Globe lors du départ des 33 skippers.

Le bateau de Maxime Sorel qui descend le chenal
Le bateau de Maxime Sorel qui descend le chenal Crédit : Patrice Gabard
fred veille
Frédéric Veille Journaliste RTL

Tels des stars défilant sur le tapis rouge du Festival de Cannes, c’est un à un que les 33 skippers engagés sur cette 9ème édition ont rejoint leur bateau ce 8 novembre au matin aux Sables-d’Olonne avant le départ prévu à 13h02 au large des côtes vendéennes.

De Jean Le Cam le plus âgé à Alan Roura le benjamin de l’épreuve, les skippers ont respecté le même rituel en passant un à un devant le Trophée du Vendée Globe avant de rejoindre leur équipe et leur bateau sur lequel ils partent pour un tour du monde en solitaire. "Je n’ai pas dormi de la nuit", a confié Maxime Sorel le skipper de V and B et bizuth sur cette épreuve. "Je mesure la chance que j’ai d’être ici je pars pour un tour du Monde et ce n’est pas anodin de dire. Je mentirai si je disais que je n’avais pas peur. Mais je vais tâcher de finir cette course pour montrer que rien n'est impossible", poursuit-il.

Les larmes étaient aussi présentes notamment chez le jeune Suisse Alan Roura, récemment papa qui n’a pu retenir son émotion avant de quitter le quai. Même beau moment pour les au revoirs entre Sam Davies et Romain Attanasio, mari et femme, qui s’élance chacun de leur côté, laissant leur fils de 9 ans aux grands-parents.

La foule présente pour le grand départ

Sur les quais du chenal d’habitude noirs de monde, il n’y avait, en raison de pandémie, pas un seul spectateur, seuls les habitants des immeubles qui longent ce chenal étaient aux fenêtres ou sur leur balcon pour encourager les skippers, debout sur le devant leur monocoque, qui dans une procession bien organisée, ont rejoint le large en milieu de matinée pour se mettre en place pour le départ.

Les spectateurs et les spectatrices du Vendée Globe 2020
Les spectateurs et les spectatrices du Vendée Globe 2020 Crédit : Patrice Gabard
À lire aussi
Vendée Globe
Jean Le Cam : "Le Vendée Globe est une course qui n’est pas physique, c’est la tête qui fonctionne"

"J’attends ce jour depuis si longtemps" lance Jérémie Beyou, grand favori de l’épreuve qui comme tous les autres skippers ne sont pas accompagnés par les centaines d’embarcations qui d’habitude accompagnent les concurrents pour ce départ. "Mais je mesure la chance de partir et je félicite les organisateurs d’avoir tout mis en œuvre pour que cette course ait lieu",

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Voile Vendée Globe
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants