2 min de lecture Cyclisme

Tour de France : "Nous avons repoussé le plus loin possible", explique Christian Prudhomme

INVITÉ RTL - Le directeur de la Grande Boucle détaille le travail mené avec les services de l'État et les collectivités pour parvenir à un report de l'édition 2020 à fin août et début septembre.

Thomas Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Tour de France : "Nous avons repoussé le plus loin possible", explique Christian Prudhomme Crédit Image : JEFF PACHOUD / AFP | Crédit Média : Vincent Parizot | Durée : | Date :
La page de l'émission
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

C'est donc officiel depuis mercredi 15 avril à la mi-journée : le Tour de France cycliste ne se disputera pas en juillet en 2020 mais à la toute fin de l'été, avec un départ de Nice le samedi 29 août et une arrivée à Paris le dimanche 20 septembre. Ce report est bien entendu lié à l'épidémie de coronavirus, qui a déjà entraîné ceux de l'Euro de football, des Jeux Olympiques de Tokyo ou de Roland-Garros.
Faut-il toutefois encore être prudent et ne parler qu'au conditionnel ? "J'espère que non, répond le directeur de la course, Christian Prudhomme. Mais bien évidemment le plus important c'est la santé aujourd'hui. C'est très clair. Mieux les gens respecteront le confinement (...), plus nous pourrons sortir vite et donc organiser l'événement que nous souhaitons organiser. Nous avons repoussé le Tour de France le plus loin possible, le plus loin de la pandémie. Ce sera durant l'été même ça ne sera plus pendant les vacances".

"Ce sera le Tour de France qui aura lieu le plus tard de l'histoire, note l'homme de 59 ans. Mais ce sera aussi sans doute comme une lueur, comme un phare, comme un espoir pour revivre comme nous entendons revivre le plus vite possible après, une fois que le virus aura été vaincu".

Evidemment ça ne se passera pas à huis clos

Christian Prudhomme
Partager la citation

"Vous savez, on ne peut pas organiser le Tour de France, avec ou sans épidémie, si on ne travaille pas avec les autorités, explique encore l'ancien journaliste. Sans les services de l’État c'est impossible. Donc oui, nous avons travaillé d'une part avec le monde du cyclisme, bien évidemment, avec les autorités, les services de l'État et avec les collectivités. Et toutes les collectivités qui étaient prévues ont répondu oui avec enthousiasme pour un Tour de France, certes un peu plus tard, mais pour un Tour de France en 2020".

Quant à l'accueil du public, Christian Prudhomme se montre optimiste. "Le Tour de France dans ses nouvelles dates c'est dans quatre mois et demi. Ce que je peux simplement vous confirmer c'est qu'évidemment ça ne se passera pas à huis clos, et que par ailleurs nous respecterons les consignes et les directives des autorités. Mais c'est toujours le cas quoi qu'il en soit. On ne peut pas organiser le Tour de France autrement (...) Maintenant, j'espère que le Tour de France sera justement, à la toute fin du mois d'août et en septembre, l'espoir qui renaît". Des mots similaires à ceux de Marc Madiot.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cyclisme Tour de France Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants