4 min de lecture Cyclisme

Coronavirus : 24% des Français souhaitent le maintien du Tour de France aux dates prévues

LE BAROMÈTRE - Le dernier sondage réalisé par Odoxa pour RTL et Groupama porte vendredi 3 avril sur le prochain Tour de France, menacé par l'épidémie de Covid-19 mais pour l'instant toujours maintenu.

Julian Alaphiliipe en jaune sur le Tour de France le 25 juillet 2019
Julian Alaphiliipe en jaune sur le Tour de France le 25 juillet 2019 Crédit : Anne-Christine POUJOULAT / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

C'est une évidence pour les deux tiers des Français : le Tour de France 2020 ne pourra pas se tenir aux dates prévues (27 juin-19 juillet). En conséquence, ils ne sont que 24% à souhaiter son maintien, dont 8% à huis clos... formule qui n'aurait du tout pas la même saveur.

Voici les principaux enseignements de la dernière enquête réalisée par Odoxa pour RTL et Groupama. Le sondage a été réalisé sur internet les mardi 31 mars et mercredi 1er avril 2020 auprès d'un échantillon de 1.003 personnes âgées de 18 ans et plus parmi lesquelles 425 amateurs de cyclisme, selon la méthode des quotas. Découvrez le détail ci-dessous, en quatre points majeurs. 

1. Les Français pessimistes sur la tenue du Tour

Confinés depuis bientôt trois semaines, les Français apprennent chaque jour de nouveaux reports ou annulations d’événements sportifs. L’Euro de football et les Jeux Olympiques sont d’ores et déjà reportés d’un an et l’on vient d’apprendre l’annulation pure et simple de
l’édition 2020 de Wimbledon.

Prévu du 27 juin au 19 juillet, le Tour de France cycliste est à son tour menacé. Les Français ont bien du mal à imaginer que la Grande Boucle puisse faire exception. Pour les deux tiers d’entre eux (65%), la situation de l’épidémie ne permettra pas au Tour de France d’avoir lieu aux dates prévues.

À lire aussi
Les coureurs du Tour de France 2018, lors de la 6ème étape entre Brest et Mûr-de-Bretagne Tour de France
Tour de France : "Le pari va être gagnant", affirme le président de la région Bretagne

Les amateurs de cyclisme sont eux aussi pessimistes pour l’épreuve phare de la saison : 60% d’entre eux considèrent que le vainqueur du Tour 2020 ne pourra pas être couronné le dimanche 19 juillet sur les Champs-Elysées.

Les Français pessimistes sur la tenue du Tour de France 2020
Les Français pessimistes sur la tenue du Tour de France 2020 Crédit : Odoxa pour RTL et Groupama

2. Seuls 24% des sondés souhaitent son maintien

Les Français sont cohérents avec leur pronostic. Seule une minorité (24%) d’entre eux juge qu’il faut maintenir le Tour de France aux dates prévues. Parmi eux, 16% jugent qu’il faut le maintenir sans mesure particulière et 8% qu’il faut le maintenir en juillet mais à huis-clos. Probablement plus frustrés par la privation de la plus belle épreuve cycliste, les amateurs sont 28% à penser qu’il faut maintenir le Tour (21% sans mesures particulières et 7% à huis-clos).

La majorité des Français pense donc qu’il ne faut pas prendre de risque en organisant le Tour de France en juillet. Entre l’afflux de millions de personnes au bord des routes, des équipes et une caravane venue des quatre coins du monde et des villages-départ attractifs dans tout l’hexagone, la menace de contamination est beaucoup trop élevée.

Ils sont ainsi 42% à juger que la meilleure solution consiste à reporter le Tour à une date ultérieure. Pour un tiers (34%) de nos concitoyens, il faut même annuler l’édition 2020 qui s’annonçait pourtant passionnante. Les amateurs de cyclisme penchent davantage vers un report (45%) qu’une annulation (27%)

Seuls 24% des sondés souhaitent le maintien du Tour de France 2020
Seuls 24% des sondés souhaitent le maintien du Tour de France 2020 Crédit : Odoxa pour RTL et Groupama

3. Pas la même saveur à huis clos

Parmi les solutions proposées, celle d’un maintien du Tour de France à huis-clos est donc la moins appréciée des Français (8%) et des amateurs de cyclisme (7%). C’était pourtant la proposition de la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, considérant que le modèle économique du Tour ne reposait pas sur la billetterie. C’est vrai. Mais si les Français n’imagine pas une seconde un Tour à huis-clos, c’est parce qu’ils se fondent sur d’autres
considérations.

La première : la beauté du sport dont le public fait partie intégrante. Pour 88% des Français et 93% des amateurs de cyclisme, un Tour de France à huis-clos n’aurait pas la même saveur. La seconde, et pas des moindres : la faisabilité. Pour 85% des Français et 88% des amateurs de cyclisme, il est impossible de faire respecter un huis-clos lors d’un événement. A moins que les gendarmes sécurisant en temps normal l’épreuve dressent un PV à chaque personne souhaitant voir passer le peloton, il est vrai que cela semble difficilement imaginable.

Tour de France : pas la même saveur à huis clos
Tour de France : pas la même saveur à huis clos Crédit : Odoxa pour RTL et Groupama

Si l’épreuve devait être reportée à une date ultérieure, cela nécessiterait une visibilité à long terme pour les organisateurs pour maintenir l’équité de la course. 86% des Français et 88% des amateurs de cyclisme jugent en effet que le confinement pose des problèmes en la matière car selon l’endroit où ils sont, les coureurs n’ont pas les mêmes possibilités d’entraînement et de préparation. On considère que pour une épreuve comme celle-ci, il faut deux à trois mois de préparation. Cela signifie qu’une fois le déconfinement annoncé, le Tour ne pourra pas se tenir avant ce terme, et encore, s’il n’existe plus aucun risque d’un nouveau confinement. Mais les organisateurs auront-ils cette visibilité ?

Si le report s’annonçait finalement impossible, la solution poserait elle aussi de grosses difficultés, non plus sportives mais économiques. La moitié des Français et 58% des amateurs de cyclisme estiment qu’une annulation serait une catastrophe économique pour le cyclisme. On le sait, ce sport repose essentiellement sur le financement des sponsors. Or, le Tour de France est la principale vitrine du cyclisme partout dans le monde. Une annulation pourrait donc pousser certains sponsors à revoir leur stratégie. Et encore, nous ne parlons pas des investissements des villes et de toute l’organisation d’une épreuve comme celle-ci.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cyclisme Sondage Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants