1. Accueil
  2. Culture
  3. Musique
  4. Vanessa Paradis : l'histoire vraie qui a inspiré son tube "Joe Le Taxi"
2 min de lecture

Vanessa Paradis : l'histoire vraie qui a inspiré son tube "Joe Le Taxi"

Vous ne connaissez pas Maria-José Léao Dos Santos, mais pourtant vous la connaissez tous. Plus précisément vous connaissez tous la chanson française qu’a inspiré cette Illustre Inconnue et qui a lancé la carrière d’une de nos stars.

Vanessa Paradis chante "Joe Le Taxi"
Vanessa Paradis chante "Joe Le Taxi"
Crédit : Capture d'écran YouTube
Vanessa Paradis : la touchante histoire de "Joe Le Taxi"
03:24
Florian Gazan

Aujourd'hui, découvrons Maria-José Léao Dos Santos. Vous ne la connaissez pas et pourtant, vous allez voir, vous la connaissez tous. 

Cette Portugaise arrive en France dans les années 70, fuyant le régime dictatorial de Salazar et sa mère très pieuse qui vit très mal qu’elle préfère les femmes aux hommes au point d’essayer de la faire exorciser. À 19 ans, elle s’installe donc dans les Yvelines chez sa sœur. Là elle apprend le français et garde des enfants, mais ce n’est pas de cette vie qu’elle veut. 

Alors elle émigre du côté de Pigalle, dont elle fréquente déjà durant son temps libre les clubs lesbiens. Elle travaille comme serveuse topless dans un bistro ouvert avec sa compagne de l’époque, une prostituée qui un beau jour se tire avec la caisse. Maria-José se retrouve en galère. Heureusement une amie qui ouvre un nouveau club privé pas loin des Champs-Elysées vient à sa rescousse et lui propose un job. Le job pour lequel on la connaît encore aujourd’hui : un job de chauffeur.

Maria-José Léao Dos Santos est Joe le Taxi

Comme il y a pas mal de people qui fréquente ce club, Véronique Sanson, Bernard Lavilliers, Michel Blanc, Claude Brasseur, Maria-José doit être à dispo dans la boîte pour les ramener chez eux dès qu’ils souhaitent rentrer, ça leur évite de poireauter en attendant un taxi. Un soir de 1987, ce n’est pas un chanteur qu’elle doit raccompagner, mais un parolier qui a écrit Si on chantait pour Julien Clerc et Alexandrie, Alexandra

À écouter aussi

Il commence à papoter avec elle, elle lui raconte sa vie, ses virées nocturnes et lui finit par lui demander si ça ne la dérange pas qu’il écrive une chanson là-dessus. Maria-José, que tout le monde à Pigalle surnomme Joe à cause de son look masculin, costume 3 pièces et chapeau, accepte. Et c’est comme ça qu’Etienne Roda-Gil écrit cette chanson : Joe le Taxi. Maria-José Léao Dos Santos, c’est elle Joe le Taxi !

L'héroïne d'un tube vendu à des millions exemplaires

Donc contrairement à ce qu’on croit, ce n’était pas un homme mais une femme ! Une femme androgyne, avec un vrai côté mec qu’elle revendiquait d’où le "il" plutôt que le "elle", employée par Roda-Gil dans la chanson. Au passage, quand il écrit qu’"il marche pas au soda", c’est le contraire, vu qu’elle conduisait, elle carburait au Coca. Et elle n’avait pas de saxo jaune, ça c’était une autre de ses copines taxi qui en jouait en attendant ses clients, une des nombreuses histoires qu’elle a raconté au parolier dans son Opel Ascona blanche…

Et L’Amazone en question dans la chanson, ce n'était pas le fleuve, mais son amour lesbienne. Joe qui est décédée le 3 mars 2019, a continué à faire le taxi jusqu’au bout, elle a même transporté un jour Julia Roberts, mais jamais Vanessa Paradis qu’elle n’a d’ailleurs jamais rencontré. Et pourtant c’est elle l’héroïne de ce tube vendu à 1,3 millions d'exemplaires et 3,2 millions dans le monde. Une illustre inconnue qui désormais ne l’est plus !

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/