1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Pourquoi parle-t-on de "larmes de crocodile" ?
2 min de lecture

Pourquoi parle-t-on de "larmes de crocodile" ?

Verser des larmes de crocodile, croiser les doigts, faire l’école buissonnière… D’où viennent nos expressions de tous les jours ?

Crocodile (image d'illustration)
Crocodile (image d'illustration)
Crédit : David Clode/Unsplash
Pourquoi parle-t-on de "larmes de crocodile" ?
00:02:34
Pourquoi parle-t-on de "larmes de crocodile" ?
00:02:34
Muriel Gilbert

Ce dimanche, j’ai voulu faire plaisir aux amis des mots qui viennent de faire leur rentrée scolaire, en leur parlant d’un petit livre malin et rigolo, Les Expressions françaises expliquées aux enfants. C’est aux éditions Bonhomme de chemin. On y découvre le sens de certaines expressions courantes, et aussi leur origine – et ça, même les grands, bien souvent, ne la connaissent pas.

Par exemple, amis des mots, ce n’est pas votre genre, de verser des larmes de crocodile, mais savez-vous d’où vient cette expression ? "Verser des larmes de crocodile", c’est verser des larmes hypocrites, c’est gémir sur son propre sort ou sur celui de quelqu’un d’autre, pour émouvoir ou tromper son entourage. Eh bien voilà une expression qui vient de loin, dans le temps comme dans l’espace : elle nous arrive tout droit de l’Egypte ancienne. La légende raconte que les crocodiles du Nil gémissaient pour attirer leurs proies, et naturellement ils en profitaient pour les croquer dès qu’elles s’approchaient.

Tous les cris des animaux, ou presque, portent un nom spécifique, on a déjà parlé du geai qui cajole alors que la souris chicote et que le hibou hulule – ou bouboule ! Pour le crocodile, on dit qu’il lamente ou qu’il vagit. Par curiosité, je suis allée écouter ça sur Internet. Je ne sais pas ce que vous en pensez, amis des mots, moi je trouve qu’on dirait surtout un bonhomme qui s’est endormi devant la télé. 

Du cocodrille au crocodile

Bon, il vaut mieux ne pas trop s’y fier quand même… Ah, et pour l’anecdote, nos petiots de maternelle ont parfois bien du mal à prononcer correctement le nom difficile du crocodile – on entend souvent crocrodile. Eh bien sachez que jusqu’au XVIe siècle, notre crocodile s’appelait cocodrille. D’ailleurs, en espagnol et en italien on l’appelle cocodrillo.

Et tenez, savez-vous pourquoi on croise les doigts quand on a la trouille, de la rentrée par exemple… C’est pour se porter chance, naturellement, une coutume remonte au Moyen Âge, explique mon petit bouquin : on croisait les doigts "pour former une croix, et, selon les croyances chrétiennes, éloigner (…) les malheurs". Et si vraiment vraiment la rentrée des classes n’est pas votre tasse de thé, petits amis des mots, vous envisagez peut-être de "faire l’école buissonnière", c’est-à-dire de manquer l’école. "L’école buissonnière", c’est littéralement l’école des buissons, c’est aller courir dans la nature comme un galopin plutôt qu’aller sagement en classe.

Mais bon, l’école buissonnière, c’est un peu "le miroir aux alouettes", un truc séduisant, mais qui au bout du compte s’avère dangereux. D’ailleurs, "à l’origine, le miroir aux alouettes est un piège utilisé pour attraper les oiseaux – dont les alouettes. Ce piège, muni de petits miroirs, scintille au soleil et attire ainsi les volatiles vers un filet destiné à les capturer".
Il y a encore plein d’autres expressions à découvrir dans Les Expressions françaises expliquées aux enfants, c’est aux éditions Bonhomme de chemin. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire