1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Marco Polo : pourquoi l'explorateur divise les historiens ?
3 min de lecture

Marco Polo : pourquoi l'explorateur divise les historiens ?

Dans son "Livre des Merveilles", Marco Polo raconte son incroyable voyage jusqu'aux confins de l'Orient. Mais le récit divise des historiens.

Lorenzo Richelmy est Marco Polo dans la série Netflix
Lorenzo Richelmy est Marco Polo dans la série Netflix
Crédit : Netflix
Marco Polo : grand voyageur ou beau parleur?
00:35:29
Lorànt Deutsch - Entrez dans l'histoire
Lorànt Deutsch

Dans la seconde moitié du XIIIe siècle, Marco Polo, un marchand vénitien, a parcouru la Route de la Soie jusqu’à la cour du Grand Khan, où il est devenu une sorte d’ambassadeur-explorateur dans les contrées les plus reculées de l’Orient. Son voyage extraordinaire a duré un quart de siècle et sa vie d’aventures est entrée dans la légende. 

Mais, quelle est la part de légende et celle de réalité dans le récit du Vénitien ? La question s’est toujours posée, depuis ses contemporains jusqu’aux historiens de nos jours. Marco Polo, lui-même, sentait bien qu’il passerait pour un affabulateur ! Il a d'ailleurs déclaré : "Je n'ai pas écrit la moitié de ce que j'ai vu, car je savais qu'on ne me croirait pas". C’est dire si son voyage avait de quoi décoiffer l’Occident chrétien en plein Moyen Âge ! Il faut quand même s’imaginer qu’au XIIIe siècle, pour l’Européen lambda, la Chine c’est le bout du monde, dans tous les sens de l’expression. D’ailleurs, le monde, on est encore loin d’en avoir fait le tour, il faudra attendre Magellan, deux siècles plus tard pour le faire. 

Son Livre des Merveilles a marqué le début d’un orientalisme fantasmé qui ne fera que croître au fil des siècles suivants. Mais de nombreuses zones d’ombre planent sur son épopée. Certains mettent en doute la véracité de son récit et cela, dès son vivant. On le surnomme "il milione", ce qui peut se traduire par le prétentieux, le hâbleur, le fier-à-bras. Sa maison à Venise porte encore aujourd’hui le nom de "corte del milione".

Le véritable auteur du récit est connu pour ses récits légendaires

Certains historiens vont jusqu’à remettre en doute son voyage et pensent même qu’il n’est pas allé au-delà de Constantinople. Il n’aurait fait que rapporter ce qu’il a entendu de la Chine, à travers les récits des autres voyageurs, tant il est vrai qu’il n’est ni le seul, ni le premier. Au XIIIe siècle, au moins une trentaine de voyageurs ont rapporté avant lui des témoignages à propos de la Chine. 

À écouter aussi

Mais le récit de Marco Polo se distingue par une abondance de détails, souvent recoupés par des écrits chinois, ce qui bat en brèche les théories révisionnistes. Alors, ce qui est sûr en revanche, c’est que le Livre des Merveilles exagère certains points pour lui donner le beau rôle.

Sous la dictée de Marco Polo, le véritable auteur du Livre des Merveilles, Pisan Rusticello était sans doute un peu de Marseille, plus soucieux de sa belle prose que de la véracité des faits. Avant de rencontrer le marchand vénitien, il était l’auteur d’une compilation de légendes arthuriennes, ce qui laisse présumer en lui un certain goût pour le fabuleux, le légendaire et le merveilleux. Mais cela ne doit pas effacer la pertinence de l’ensemble, qui prouve les incroyables dons d’observation de Marco Polo.

Marco Polo était un homme extraordinaire

Mais, en dépit de quelques extrapolations et fantaisies à la marge, la plupart des historiens aujourd’hui considèrent le récit comme un ouvrage digne de foi. Oui, Marco Polo est bien allé en Chine, il a été le témoin privilégié du règne de Kubilaï Khan et il a couru le vaste monde comme peu d’hommes dans l’Histoire. 

En réalité, ce qui déconcerte le lecteur, c’est surtout le fait qu’un seul homme ait pu voir et vivre tant de choses. Cela paraît extraordinaire, mais cela peut tout bonnement s’expliquer par le fait que Marco Polo était lui-même un homme extraordinaire. Des hommes de cette trempe, ça ne court pas les rues, certes, mais il en existe et ce sont eux dont l’Histoire retient les noms. Marco Polo, lui-même, savait bien que son récit serait difficile à croire. Mais il savait aussi qu’il en resterait quelque chose. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur