1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Magellan : pourquoi peut-on dire que l'explorateur est mort "bêtement" ?
3 min de lecture

Magellan : pourquoi peut-on dire que l'explorateur est mort "bêtement" ?

En 1521, Magellan arrive après 3 mois de voyage aux Philippines. Il se lie d'amitié avec le roi Humabon pour renforcer sa conquête, mais cette relation l'entraînera vers sa chute.

Une réplique de Nao Victoria, l'un des bateaux de l'expédition de Magellan
Une réplique de Nao Victoria, l'un des bateaux de l'expédition de Magellan
Crédit : CRISTINA QUICLER / AFP
Magellan, l'obstiné contre vents et marées
37:09
Lorànt Deutsch - Entrez dans l'histoire
Lorànt Deutsch - édité par Capucine Trollion

Dans ce nouvel épisode d'Entrez dans l'Histoire, nous allons parler d'un grand navigateur, explorateur et découvreur : Magellan

Il a rencontré mille difficultés : mutineries, intempéries, avaries... Il a essuyé les tempêtes hivernales dans l’hémisphère sud, en plein Océan Atlantique. Mais surtout, - et c’est là sa prouesse, il a vogué vers l’inconnu – contre vents et marées mais aussi contre toutes les idées reçues. 
Après 3 mois et 20 jours de navigation sur l’immense Océan Pacifique, les trois navires restants sur cinq de Magellan et ses marins survivants arrivent enfin en vue des îles Mariannes, le 6 mars 1521. Ils débarquent dix jours plus tard sur l’île d'Homonhon, ce qui fait de Magellan le premier Européen à s’aventurer aux Philippines - comme on les appellera plus tard. Et là, on est plus très loin du but, à savoir les Moluques, les Îles aux épices, qui se trouvent à environ un millier de kilomètres au Sud. 

Mais attention, ces terres inconnues pour les Européens ne sont pas inhabitées pour autant, il y a des insulaires. Magellan va à leur rencontre et peut communiquer avec eux, grâce à son esclave interprète de Sumatra, Enrique. Mais Magellan est quand même un envahisseur... Il prend possession des Philippines au nom de Charles Quint et en son nom propre. Les autochtones ne comprennent pas tout de suite ce que signifie la colonisation. Eux, ils pensent que ces hommes viennent faire du commerce, et c’est tout.

Une guerre "inutile" et une mort stupide

Sur l'île de Cébu en 1521, Magellan convertit au christianisme une partie des autochtones, dont le roi Humabon, avec qui les relations sont plutôt cordiales. Magellan appuie alors son entreprise de conquête sur son alliance avec Humabon. Mais celui-ci est en conflit avec Lapu-Lapu, le chef de tribu de l’îlot voisin de Mactan, qui, lui, voit d’un mauvais œil l’arrivée inopinée de ces Européens. Magellan décide alors d’aller montrer à Lapu-Lapu qui est le patron. Il y va  la fleur au fusil. Erreur fatale : Lapu-Lapu  est un rude guerrier, son corps est couvert de tatouages qui symbolisent chacun la victoire d’une bataille. 

À lire aussi

En accostant sur l’îlot de Mactan, le 27 avril 1521, Magellan se jette dans la gueule du loup. Dans son journal de bord, Pigafetta (un auteur italien qui a accompagné Magellan pendant son voyage) raconte la bataille sur la plage : "Nous pointâmes nos armes à feu sur l’ennemi, et tirâmes 30 minutes durant sans lui causer de grands ennuis. Lorsque nous fûmes à court de munition, les indiens lancèrent l’offensive". Les insulaires attaquent à coup de flèches et de lances en bambou. Les envahisseurs se font dégommer comme des lapins. Magellan, criblé de flèches empoisonnées, s’effondre sur la plage, mort. 

Magellan aura résisté aux mutineries, aux intempéries, à la famine, il presque arrivé aux îles aux épices, il est allé au bout du bout et il meurt bêtement dans une bataille inutile. 

L'expédition se poursuit et arrive à son but

Les survivants reprennent la mer et parviennent enfin aux Moluques, le but de l’expédition. Après avoir chargé les cales de muscades et de girofles, ils rentrent en Espagne, en contournant l’Afrique. Des cinq navires du départ de l’expédition, seule la Victoria a réussi le voyage. Elle atteint la côte espagnole à Sanlúcar de Barrameda le 6 septembre 1522, après un voyage de 3 ans. Sur les 265 membres de l’équipage du départ, seuls 18 hommes sont à l’arrivée, dont Antonio Pigafetta, avec son précieux journal en main. 

C’est grâce à ses pages, que justice sera rendue à Magellan pour l’éternité. Car même s’il n’a pas atteint en personne les îles aux épices, c’est lui qui a ouvert la route de l’Ouest en découvrant le détroit qui porte aujourd’hui son nom. C’est lui qui a porté sur ses épaules cette expédition, de ses préparatifs à ses succès, en passant par ses innombrables déboires. Il reste pour toujours l’homme à l’origine de la toute première circumnavigation de l'histoire.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/