1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Mais d'où vient le mot "enfant" ?
2 min de lecture

Mais d'où vient le mot "enfant" ?

En ce lendemain de Noël, fête des enfants, Muriel Gilbert s’interroge sur l’origine très ancienne du mot "enfant"…

Image d'illustration
Image d'illustration
Crédit : lydia-winters/unsplash
Mais d'où vient le mot "enfant" ?
03:13
Muriel Gilbert - édité par William Vuillez

Noël, c’est la fête des enfants, et en entendant samedi "Il est né le Divin Enfant", je me suis demandé "mais d’où vient cet enfant, finalement ?" Eh bien figurez-vous que notre enfant est une francisation remontant au Xe siècle (les années 900 quand même !), d’un mot latin, infans, signifiant littéralement "qui ne parle pas". Ce terme a d’abord désigné l’enfant en bas âge, celui qui est encore incapable de parler, puis il s’est élargi aux garçons et filles jusqu’à l’adolescence.

Un temps, le mot enfante a désigné une petite fille, mais cet usage a disparu et aujourd’hui enfant est un mot épicène. Petite révision de vocabulaire, un mot épicène, c’est un mot qui a la même forme au masculin et au féminin : un élève/une élève ; un malade/une malade ; un enfant/une enfant.

Il ne faut pas oublier la deuxième grande acception du mot enfant, qui "apparaît dès le XIe siècle", nous apprend le Dictionnaire historique de la langue française : enfant désigne le fils ou la fille d’une personne, sans limite d’âge. Le Larousse donne cet exemple éloquent : "Tous mes enfants sont mariés". À l’évidence, ces enfants-là sont des adultes.

Et tenez, pour l’anecdote, j’ai aussi découvert dans cette mine d’or qu’est le Dictionnaire historique que l’on a un temps, entre le XVIe et le XIXe siècle, utilisé Fanfan, ce redoublement de la deuxième syllabe du mot enfant (un peu comme on dirait "pin-pin" pour lapin), pour désigner un enfant, ou même pour l’appeler "Eh, Fanfan !", comme on dirait "Eh, petit !". C’est de là que vient Fanfan la Tulipe, naturellement !

Attention aux "gosses" !

À noter que enfant, avec argent, femme et amour, fait partie des mots qui ont le plus de synonymes en français. C’est dire l’importance du sujet. Peut-être que ce matin, "les gosses sont déjà debout", par exemple. Eh bien, on ne sait pas trop d’où viennent ces gosses-là. Le mot est attesté depuis le XVIIIe siècle, mais "d’origine obscure", selon les spécialistes. 

À écouter aussi

Rappelons en tout cas que ce terme un peu familier chez nous est à proscrire au Québec, où il est un synonyme très vulgaire de "bijoux de famille", qui a néanmoins donné lieu à une charmante expression : à Montréal, "faire quelque chose sur une gosse", c’est le "faire très vite ou très facilement". Par exemple : "Votre dictée, je la fais sur une gosse !" (autrement dit "les doigts dans le nez").

Pour revenir aux synonymes d’enfant, on peut parler de gamin, de marmot (mot qui a d’abord désigné un singe, figurez-vous), de marmaille, de même origine, de moujingue, de mioche (dérivé de la mie, cousin de la miette, une petite chose), de mouflet (de la famille du mufle, par allusion à leurs joues rebondies), de gnard (le mot sonne mal, pourtant il viendrait de mignard, cousin de mignon), de chiard, le plus vulgaire, ou plus gentil, de petiot mais mon préféré, c’est pitchoun, le "petit" en version provençale. Bon dimanche, les pitchouns !

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/