1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Depuis quand dit-on "oui" ?
2 min de lecture

Depuis quand dit-on "oui" ?

On n’a pas toujours dit "oui" pour donner son accord, en français. Balade historique avec Muriel Gilbert…

Des livres anciens (image d'illustration)
Des livres anciens (image d'illustration)
Crédit : prateek-katyal/unsplash
Depuis quand dit-on "oui" ?
00:02:53
Depuis quand dit-on "oui" ?
00:02:53
Muriel Gilbert

Aujourd’hui, on va parler d’un de mes mots préférés : oui. Le mot de l’accord, de l’approbation, l’une des bases de notre langue, que nous prononçons des dizaines, des centaines de fois par jour : “Tu veux une glace ? Oui ! Avez-vous envie de vacances ? Oui ! Et si je t’invitais au resto ? Ouiiii !” On a l’impression que ce mot-là a toujours existé en français.


Et ce n’est pas le cas, naturellement. En ancien français, oui se disait “o-ïl” (et s’écrivait oïl). On le trouve sous cette forme par exemple au XIe siècle dans les milliers de vers de la fameuse Chanson de Roland, la plus célèbre des chansons de geste, ces longs poèmes qui contaient les hauts faits des grands personnages. Roland est ce chevalier qui tombe dans une embuscade des Sarrasins au col de Roncevaux, et appelle à la rescousse Charlemagne en soufflant dans son cor, son olifant.

C’est quatre siècles plus tard, au XVe, que l’on voit apparaître une graphie en oüy (compliqué, non ?), et le mot s’écrit encore ainsi dans le premier dictionnaire de l’Académie française, celui de 1694. Ce n’est que dans le troisième, celui de 1740, que oui prend son aspect actuel tout simple et modeste : oui.

Langue d'oc, langue d'oïl et langue de si

Le mot oïl a disparu, sauf pour parler de “langue d’oïl” par opposition à la “langue d’oc”, deux concepts bien connus des cruciverbistes. Le Petit Robert définit la langue d’oïl comme la “langue, le dialecte des régions où l’on disait oïl pour oui” : il s’agit tout simplement de la Belgique et de la moitié nord de la France. En fait, oïl vient du latin hoc, qui veut dire “cela”… On l’utilisait donc pour répondre par l’affirmative, par un équivalent de quelque chose comme : “C’est cela !”

À lire aussi

Dans la moitié sud de ce qui est devenu la France, le hoc latin a donné oc, qui se prononce souvent simplement “o”, d’ailleurs, et qui s’écrit même ainsi, juste la lettre O, en provençal, une branche de l’occitan. Donc oui se disait oïl au Nord, oc au Sud ! Et la langue d’oc a aussi donné la région du Languedoc, avec une majuscule et en un seul mot, englobée depuis quelques années par la région d’Occitanie, encore un nom forgé sur cette langue, l’occitan, héritier de la langue d’oc des troubadours du Moyen Âge.

Mais comment se fait-il que les langues du nord et du sud de la France aient été nommées par la façon dont on disait oui ? Eh bien ce serait une idée de Dante, le grand poète toscan du XIIIe siècle. Qui par la même occasion a appelé le parler de son pays la “langue de si” (la façon de dire oui en italien, quoi). Est-ce qu’il n’est pas joli d’avoir nommé les langues en fonction de la façon dont elle disent oui ? Quand on y pense, si l’on avait continué ainsi, vous et moi, amis des mots, au lieu de parler bêtement le français, eh bien nous parlerions la “langue de oui” !

Quoi qu’il en soit, amis des mots, je vous donne rendez-vous à 15h30 à Dijon, à la librairie Grangier, pour ma spécialité : une dictée rigolote où l’on a le droit de copier sur son voisin. Dites ouiiiii !

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/