1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. "La Chronique des Bridgerton" (Netflix) : quelle est la nouvelle pépite de Shonda Rhimes ?
2 min de lecture

"La Chronique des Bridgerton" (Netflix) : quelle est la nouvelle pépite de Shonda Rhimes ?

ÉCLAIRAGE - Attendue sur Netflix le 25 décembre prochain, la série se présente comme un mélange d'"Orgueil et Préjugés", "Gossip Girl" et "Downton Abbey".

Phoebe Dynevor et Regé-Jean Page dans "La Chronique des Bridgerton"
Phoebe Dynevor et Regé-Jean Page dans "La Chronique des Bridgerton"
Crédit : LIAM DANIEL/NETFLIX
Capucine Trollion
Capucine Trollion
Journaliste

Si vous avez aimé les histoires scandaleuses de Gossip Girl, si les bals de l'époque de Jane Austen vous font rêver et si les héroïnes qui se battent contre le patriarcat et les codes de la société vous inspirent, La Chronique des Bridgerton est faite pour vous.

Prochaine pépite Netflix, la série dévoilera sa première saison le 25 décembre prochain. Nous parlons de pépite car La Chronique des Bridgerton est une réalisation de Shonda Rhimes, aka la reine des séries américaines à qui l'on doit entre autres les célèbres et déchirants Grey's Anatomy, Murder et Scandal. C'est la première collaboration de la réalisatrice avec Netflix. Shonda Rhimes a ainsi choisi une série d'époque, adapté des livres de l'auteure Julia Quinn, narrant les histoires des huit enfants du Vicomte Bridgerton au XIXe siècle.


L'autre force de La Chronique des Bridgerton c'est son casting inclusif et offrant des rôles majeurs à des acteurs et des actrices racisés. On découvrira ainsi Golda Rosheuvel (The Young Lady) dans le rôle de la reine Charlotte, Ruby Barker (Wolfblood) en Marina Thompson ou encore Adjoa Andoh (Invictus) dans celui de Lady Danbury. Un choix égalitaire qui secoue les "codes" des séries historiques où les personnages de la haute société de l'époque, n'étaient pas incarnés par des personnes racisées.

Du sexe, de l'amour, des scandales... La recette magique de Shonda Rhimes

La série, elle, se déroule sous la Régence à Londres, entre le XVIIIe et le XIXe siècle. L'héroïne est l'aînée de la fratrie Bridgerton, Daphné (Phoebe Dynevor) qui, comme  Elizabeth Bennet d'Orgueil et Préjugés, a pour destin de se trouver un mari convenable pour briller en société, honorer sa famille et vivre la vie qu'on a décidée pour elle.

À lire aussi

Vous le devinez dans la bande-annonce, Daphné ne trouve pas chaussure à son pied et ses prétendants sont un à un rejetés par son frère. La haute société londonienne voit d'un mauvais œil le comportement de la jeune femme qui se retrouve dans le viseur de la mystérieuse Lady Whistledown (Julie Andrews). Une femme puissante qui sait tout sur tout le monde et écrit ses commérages dans un petit journal. Certains et certaines penseront à Gossip Girl et à la voix de Kristen Bell qui répandait les scandales et les secrets de l'Upper East Side dans son blog.

La reine Charlotte incarnée par Golda Rosheuvel
La reine Charlotte incarnée par Golda Rosheuvel
Crédit : capture d'écran YouTube

Daphné se retrouve ainsi huée par ses pairs, moquée dans les grands bals et n'a pas d'autres choix que de trouver un prétendant et vite. C'est là qu'arrive le duc d'Hastings (Regé-Jean Page), meilleur parti du moment mais traînant une réputation à faire rougir les oreilles des bonnes dames de la société.

Comme Elizabeth et Darcy dans Orgueil et Préjugés, Daphné et le Duc se toisent, se critiquent, s’exaspèrent. Cependant, pour calmer les commérages, ils décident de faire croire à leurs entourages qu'ils se marieront bientôt. Sauf qu'à force de faire semblant... Vous connaissez la suite : l'amour débarque, mais ce ne sera pas sans rebondissements et larmes, comme Shonda Rhimes sait si bien faire dans ses séries.

La rédaction vous recommande
Sur les thématiques :

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/