2 min de lecture Expression

Quand le gotha tient le haut du pavé

Le gotha, le haut du pavé, le débotté… Muriel Gilbert nous fait voyager dans le temps en remontant à l’origine de certaines expressions françaises.

Un bonbon sur la langue - Un bonbon sur la langue Muriel Gilbert iTunes RSS
>
Quand le gotha tient le haut du pavé Crédit Image : AFP / Jacques Demarthon | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Muriel Gilbert
Muriel Gilbert édité par Venantia Petillault

Le dernier hors-série du magazine Lire qui m’inspire ce week-end explique "1001 expressions préférées des Français" : je pourrais y puiser toute l’année ! Il y a des expressions dont le sens est évident, et d’autres dont l’origine est plus mystérieuse… comme "faire partie du gotha"...


Du XVIIIe siècle au milieu du XXe, explique le hors-série, "faire partie du Gotha, c’était comme faire partie du Who’s who aujourd’hui, sauf qu’à l’époque seuls les nobles y étaient référencés. Gotha est une ville d’Allemagne (…) où la maison de Saxe avait sa cour. C’est dans les années 1760 qu’y apparaît (…) un almanach contenant entre autres toute la généalogie de la maison de Saxe et celle des empereurs d’Allemagne. (…) À la fin du XIXe siècle, il comporte toute l’aristocratie de l’Europe (…) et devient ainsi le bottin mondain de la noblesse européenne".

Malgré l’arrêt de sa publication en 1944, le mot est resté, pour désigner des individus faisant partie d’une certaine élite. 

Le haut du pavé ou bien le dessus du panier

En somme, une sorte de jet-set ! Et tenez, restons avec l’élite, vous êtes-vous jamais demandé pourquoi on dit "tenir le haut du pavé" ? Le haut du pavé, c’est un peu le dessus du panier. J’adore l’histoire de cette expression, qui nous fait elle aussi voyager dans le temps.

À lire aussi
Un dictionnaire langue française
Expressions religieuses

"Bien avant l’apparition du tout-à-l’égout et des trottoirs, raconte le magazine, les rues, qui étaient pavées, avaient une forme en creux, le haut du pavé contre la façade des habitations et le creux, au centre de la rue, servant d’égout à l’air libre. Les piétons marchaient le plus près possible des maisons pour éviter de s’approcher du cloaque situé au milieu."

Mais les gens du peuple "devaient se décaler vers le centre et laisser le haut du pavé aux gens supposés être de la haute société [quand ils en croisaient]. C’est ainsi que, par métaphore, les gens qui tiennent le haut du pavé sont des personnes qui ont une situation sociale élevée."

L'honneur d'assister au "débotté" du roi

Une dernière expression ? Comme ça, au débotté ? Eh bien prenons l’expression "au débotté". J’ai été fort surprise d’apprendre qu’elle faisait bel et bien référence… aux bottes. Le débotté est le moment où l’on ôte ses bottes, où l’on se débotte. Donc, celui où on rentre chez soi. Si quelqu’un vous surprend en arrivant à cet instant, il arrive "au débotté" !

Par ailleurs, "Beaucoup d’ouvrages anciens utilisent aussi au débotté (du roi) non pas en tant qu’expression, mais simplement pour évoquer ce moment privilégié où le roi quittait ses chaussures ou ses bottes en présence d’une partie de la cour." Il paraît que c’était un honneur d’y assister. Le public ne se bouscule pas quand je retire mes chaussures, moi, les traditions se perdent...

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Expression Littérature Mots
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants