1. Accueil
  2. Actu
  3. Sciences et Tech
  4. TousAntiCovid : plus de 100.000 contacts alertés, pour quelle efficacité ?

TousAntiCovid : plus de 100.000 contacts alertés, pour quelle efficacité ?

Le gouvernement se félicite de l'adoption de TousAntiCovid qui a dépassé le seuil des 100.000 contacts notifiés. L'application, téléchargée plus de 13 millions de fois, va gagner de nouvelles fonctionnalités dans les prochaines semaines. Mais le flou demeure sur son efficacité réelle.

L'application Tous Anti-Covid a pris la relève de StopCovid le 22 octobre 2020
L'application Tous Anti-Covid a pris la relève de StopCovid le 22 octobre 2020
Crédit : ÄFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste

Un seuil symbolique pour un dispositif décrié. L'application de traçage numérique TousAntiCovid, anciennement StopCovid, a alerté plus de 100.000 contacts depuis son lancement le 2 juin 2020, a fait savoir le secrétaire d'État au Numérique Cédric O sur Twitter ce jeudi 10 mars. 

"Ce matin, plus de 100.000 personnes ont été alertées par TousAntiCovid. Elles ont pu s’isoler, se faire tester et éviter des contaminations. TousAntiCovid sauve des vies. Plus nous serons nombreux à la télécharger, plus elle sera efficace !", s'est réjoui Cédric O.

Déployée trois semaines après le début du déconfinement pour faciliter le contact tracing des autorités dans la nouvelle phase de cohabitation avec le virus, l'application utilise le Bluetooth des téléphones portables pour garder en mémoire la liste (anonymisée) des smartphones détectés à proximité afin de pouvoir les alerter si une personne croisée lors des quinze derniers jours se déclare positive à la Covid-19. Les utilisateurs notifiés sont alors considérés comme cas contacts et invités à s'isoler et à se faire dépister.

Téléchargée par plus de 13 millions de personnes à ce jour, l'application a aussi été utilisée par près de 175.000 malades pour se déclarer positifs à la Covid-19 afin de permettre aux individus qu'ils ont croisés les jours précédents d'être prévenus d'un possible risque d'infection.

Une efficacité discutable

À lire aussi

Malgré la communication positive du gouvernement à son sujet, l'efficacité du dispositif doit encore être démontrée. Comme le rappelle BFMTV, moins de 5% des malades de la Covid-19 se sont déclarés dans TousAntiCovid à ce jour. Et seulement 0,7% des utilisateurs ayant téléchargé l'application ont reçu une notification, contre 8% des Britanniques selon une étude de l'université d'Oxford.

La communication du gouvernement fait aussi l'impasse sur le taux de positivité des personnes notifiées comme cas contact : il est impossible de savoir combien de personnes se sont révélées positives après avoir été prévenues par l'application. Le nombre d'utilisateurs communiqué par les autorités ne discerne pas les personnes qui ont désinstallé l'outil, ceux qui l'utilisent quotidiennement, et ceux qui ont correctement activé le Bluetooth nécessaire à son bon fonctionnement. Et l'étude d'impact souhaitée par la Cnil lors de la validation du projet n'a toujours pas été publiée.

TousAntiCovid souffre aussi de limitations techniques. En raison des règles imposées par le système d'exploitation d'Apple, l'application fonctionne moins bien sur iPhone que sur Android : elle a du mal à transmettre les informations entre deux iPhone si elle est exécutée en arrière-plan, le cas d'usage le plus fréquent. Elle est aussi inopérable avec les applications des pays voisins qui utilisent un protocole différent.

Pour l'heure, la popularité de TousAntiCovid doit beaucoup à l'ajout d'outils complémentaires à sa mission initiale. Le pic de téléchargements observé cet automne correspond à l'intégration du générateur d'attestations numériques, nécessaires pour se déplacer lors du confinement à l'époque. L'application facilite aussi la recherche vers les centres de dépistage et de vaccination et propose des indicateurs statistiques pour suivre l'épidémie. 

Le gouvernement envisage d'intégrer un système de traçage numérique par l'intermédiaire de QR codes ou via un passe sanitaire dans les prochaines semaines pour accompagner la réouverture des lieux clos accueillant du public, comme les restaurants, les musées et les salles de sport.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/