1. Accueil
  2. Actu
  3. Sciences et Tech
  4. TousAntiCovid : comment utiliser le système de QR code au restaurant ce mercredi
4 min de lecture

TousAntiCovid : comment utiliser le système de QR code au restaurant ce mercredi

Le gouvernement souhaite sécuriser la réouverture des salles intérieures des bars et restaurants et des établissements sportifs en demandant aux visiteurs de scanner un QR code pour pouvoir être contacté en cas de contamination potentielle durant leur visite.

Une personne scanne un QR code dans un restaurant (illustration)
Une personne scanne un QR code dans un restaurant (illustration)
Crédit : Arun SANKAR / AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste

Il va falloir vous habituer à scanner des QR codes à l'entrée des cafés, des bars, des restaurants et de certains établissements ayant vocation à accueillir du public en intérieur. La réouverture de ces lieux clos, ce mercredi 9 juin, s'accompagne d'un protocole sanitaire supplémentaire. 

Pour sécuriser cette nouvelle étape du déconfinement, alors que le virus circule encore à travers le pays et que l'on sait qu'il se transmet plus facilement en intérieur qu'en plein air, le gouvernement demande aux visiteurs de s'inscrire dans un carnet permettant d'être rappelé en cas de contamination dans l'établissement.

Comme à l'automne dernier, il sera possible de renseigner ses coordonnées en utilisant un cahier de rappel au format papier. Mais le gouvernement recommande fortement l'utilisation de la version numérique et le scan de QR codes à travers l'application TousAntiCovid, qui ne devient pas obligatoire pour autant.

Même s'ils visent également à sécuriser les prochaines étapes du déconfinement, ces QR codes ne doivent pas être confondus avec ceux du passe sanitaire à présenter à l'entrée des grands événements publics.

Quels lieux sont concernés ?

À lire aussi

À partir de mercredi, les commerçants vont pouvoir générer et disposer des QR codes à faire scanner aux visiteurs à leur entrée dans leurs établissements. La liste des lieux concernés a été publiée par le gouvernement : 

- Restaurant

- Restauration rapide

- Restauration collective

- Restaurant d’un cinéma, salle de spectacle, théâtre, cirque, chapiteau, tente

- Restaurant d’une salle des fêtes, salle polyvalente, de réunion, d’audition, de conférence

- Restauration d’un village vacances, auberges collectives, résidences de tourisme, maisons familiales, villages résidentiels, terrains de camping et de caravaning, altitude, refuge

- Débit de boissons

- Discothèque

- Salle en configuration debout (salles des fêtes, salles polyvalentes, cafés-théâtres, salles de concert)
- Conservatoire, école de danse

- Piscine

Salle de sport non équipées d'un système de badge à l'entrée

- Sport en intérieur (foot, volley, badminton)

- Thermalisme et thalassothérapie.

Comment fonctionne le système ?

Dans les restaurants, les bars et les cafés, seuls les clients installés en salle sont en théorie concernés. L'objectif est de pouvoir retracer plus facilement les chaînes de contamination au cas où une personne ayant visité un lieu clos se déclare positive.

Le concept est le suivant : les clients scannent le QR code à leur arrivée sur place pour enregistrer le lieu sur leur téléphone. Ils pourront ainsi être notifiés si un autre client s'enregistre comme malade dans l'application TousAntiCovid les jours suivants sa visite. L'application TousAntiCovid doit être installée et mise à jour avec la dernière version pour pouvoir fonctionner.

Exemple de QR code que l'on trouvera dans les restaurants le 9 juin
Exemple de QR code que l'on trouvera dans les restaurants le 9 juin
Crédit : Gouvernement

Deux degrés d'alerte seront alors proposés. Si une personne se déclare positive, toutes les personnes présentes à plus ou moins 2 heures seront informées qu’elles ont pu être exposées au virus et invitées à se faire tester. Elles recevront alors une alerte orange. Si trois personnes se déclarent positives dans la même fourchette, toutes les autres personnes présentes dans ce lieu seront considérées comme cas contact et invitées à s’isoler et se faire tester. Ce sera l'alerte rouge.

Quelles données sont collectées ?

Les QR codes ne récupèrent pas de données des clients. Ce sont les utilisateurs qui enregistrent de manière sécurisée le lieu visité sur leur téléphone. Le QR Code de l’établissement est chiffré : il n’indique ni l’adresse, ni le nom de l’établissement. Quand un visiteur scanne le QR Code d'un lieu, il enregistre en local dans son téléphone un code composé d'une succession de chiffres et de lettres ainsi que la date et l’heure de sa visite.

En parallèle, un serveur central dédié envoie régulièrement aux applications les listes de crypto-identifiants "contaminés" et leurs plages horaires, pour les comparer avec l’historique des lieux dans l’application TousAntiCovid. Lorsqu’une personne se déclare positive, elle fait remonter son historique de crypto-identifiants et de plages horaires au serveur central.

En cas de concordance entre le crypto-identifiant et les plages horaires, une notification est envoyée aux utilisateurs concernés. Le couple crypto-identifiant/plage horaire pourra être conservé quinze jours sur le serveur. Il est aussi possible de supprimer manuellement les lieux visités dans le "Journal du cahier de rappel" dans l'onglet "Plus" de TousAntiCovid. Les données seront détruites dans un délai de trente jours pour les cahiers de rappel papier.

Y a-t-il un risque pour les données personnelles ?

"Le dispositif est entièrement anonyme et respectueux de la vie privée", promet la Direction générale de la santé. Le gouvernement se veut également rassurant et assure qu'il ne sera pas possible de remonter jusqu'à l'identité d'un utilisateur, ni jusqu'au lieu où la potentielle contamination a été enregistrée, afin de ne pas stigmatiser les établissements. 

"Vous recevrez une alerte disant que vous avez été en contact avec une personne positive et vous invitant à vous faire tester. Mais on ne saura ni le lieu, ni le jour, juste une fourchette à deux ou trois jours près", expliquait le cabinet de Cédric O à RTL il y a trois semaines. Le site spécialisé Numerama a expérimenté le dispositif et confirmé que les alertes restaient volontairement approximatives sur la date de l'exposition afin de rendre l'identification des lieux et des personnes plus difficile.

Le journal du cahier de rappel enregistre dans la mémoire du téléphone les identifiants chiffrés des établissements visités
Le journal du cahier de rappel enregistre dans la mémoire du téléphone les identifiants chiffrés des établissements visités
Crédit : Capture d'écran

Pour des questions de sécurité, le gouvernement recommande toutefois aux professionnels de changer régulièrement les QR codes à l'intérieur de leur établissement. Un code peut en effet être facilement détourné et remplacé par un code illégitime renvoyant vers un site malveillant. Les commerçants pourront le faire en remplaçant manuellement leurs QR codes imprimés à intervalles réguliers ou en utilisant des QR codes tournants sur des supports numériques.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/