1. Accueil
  2. Actu
  3. Sciences et Tech
  4. Quels sont les smartphones les mieux notés à l'indice de réparabilité ?
4 min de lecture

Quels sont les smartphones les mieux notés à l'indice de réparabilité ?

Depuis le 1er janvier, la loi française impose aux constructeurs d'indiquer au public si leurs produits sont faciles à réparer. Mais toutes les marques ne s'en tirent pas avec les honneurs.

Conçu pour être facilement démonté avec un tournevis, le Fairphone hérite d'une bonne note à l'indice de réparabilité mais l'écart n'est pas très grand avec le dernier Samsung
Conçu pour être facilement démonté avec un tournevis, le Fairphone hérite d'une bonne note à l'indice de réparabilité mais l'écart n'est pas très grand avec le dernier Samsung
Crédit : Fairphone
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste

Ils s'affichent désormais au rayon smartphones des grands magasins et sur les boutiques en ligne des constructeurs. Depuis le 1er janvier, les fabricants de smartphones sont tenus d'afficher sur leur étiquette un petit pictogramme flanqué d'une clé et d'un écrou dont la couleur varie du rouge au vert foncé. 

Assorti d'une note sur dix, ce logo reflète l'indice de réparabilité de ces produits : leur capacité à être réparés par leur propriétaire ou un prestataire plutôt que remplacés. Il s'applique à cinq catégories d'appareils - les lave-linge, les téléviseurs, les ordinateurs portables, les tondeuses à gazon et les smartphones - et sera complété par un indice de durabilité en 2024.

Cette mesure a été mise en place dans le cadre de la loi anti-gaspillage pour l'économie circulaire afin de lutter contre l'obsolescence programmée. L'objectif est d'éclairer l'achat des consommateurs pour les inciter à se tourner vers les produits les plus vertueux et, in fine, de réduire l'empreinte écologique du secteur en augmentant la durée de vie des appareils. Aujourd'hui, seulement 40% des appareils électroniques sont réparés. Le gouvernement espère atteindre 60% d'ici cinq ans.

Comme l'étiquette énergétique, la note de l'indice de réparabilité est représentée par un pictogramme coloré qui va du rouge vif au vert foncé
Comme l'étiquette énergétique, la note de l'indice de réparabilité est représentée par un pictogramme coloré qui va du rouge vif au vert foncé
Crédit : Ministère de la Transition écologique

Le score final de l'indice de réparabilité est une moyenne de plusieurs notes, attribuées par le fabricant lui-même et obtenues en passant les produits au filtre d'un cahier des charges élaboré en concertation avec les associations et les distributeurs de la filière. 

À lire aussi

Cinq critères sont pris en compte : la documentation fournie par le constructeur, la facilité à démonter l'appareil, l'accès et la disponibilité des pièces détachées et des outils, le prix des composants et un critère spécifique à chaque catégorie d'appareils, comme l'ancienneté du système d'exploitation pour les smartphones. La note finale est contrôlée par la DGCCRF.

Des notes décevantes pour l'iPhone

La plupart des marques ont rendu publics leurs indices depuis le début de l'année. Une centaine de modèles ont été référencés sur le site de l'indice de réparabilité. Apple est l'un des derniers grands constructeurs à s'y être employé fin février. Mais les iPhone sont loins d'être les meilleurs élèves de l'indice. 

L'iPhone 12 lancé cet automne hérite par exemple d’une note de 6/10. Les iPhone 7 et 8 enregistrent un score de 6,7 et 6,6/10. Beaucoup mieux que l’iPhone 11, qui n’obtient que 4,6/10 mais très inférieurs à Samsung dont la gamme Galaxy S21 émarge à plus de 8/10.

Le détail de l'indice de réparabilité de l'iPhone 12
Le détail de l'indice de réparabilité de l'iPhone 12
Crédit : Apple

Ces notes décevantes s'expliquent par le fait qu'il est plus difficile d'accéder aux pièces détachées des iPhone qu'à celles des autres marques. La firme de Cupertino souhaite garder la main sur le processus de réparation de ses produits afin de maintenir un certain niveau de qualité. Mais cela se traduit par une plus longue attente pour les clients même si elle autorise depuis la fin de l'année passée certains réparateurs indépendants certifiés à accéder à son réseau.

Samsung en bonne place grâce à un guide de réparation

Au sommet du classement, on retrouve Samsung. Le grand rival d'Apple est sur le podium avec la dernière génération de sa série haut de gamme Galaxy S21 (8/10. Pour obtenir un tel résultat, le sud-coréen a fourni une notice de réparation très détaillée pour indiquer comment remplacer les pièces essentielles du téléphone. Le Galaxy S20, vendu sans ce guide l'an passé, ne récolte qu'un 5,7/10. Les Galaxy Note 20, A12 et A42, dotés du précieux document, culminent tous au-dessus de 8/10.

Samsung récolte aussi les fruits de sa politique plus souple concernant l'accès et le prix de ses pièces détachées et d'une bonne information sur mises à jour logicielles. Mais ses appareils ne sont pas beaucoup plus évidents à démonter que les iPhone : ils ne dépassent pas les 7/20 sur ce critère.

Crosscall et Fairphone premiers de la classe

Les premiers de la classe de l'indice de réparabilité sont pour l'instant les smartphones de la marque française Crosscall. Le Crosscall Core-M4 Go, le Core-M4 et le Core-X4 héritent d'un 8,8/10. Un score logique car ces appareils sont conçu pour accompagner les baroudeurs dans leurs pérégrinations dans des environnements extrêmes et sont donc voués à durer plus longtemps. La marque explique sur son site que ces résultats sont aussi le fruit de son engagement à proposer des pièces détachées durant dix ans.

L'indice de réparabilité fait aussi la part belle au Fairphone. Livré avec un tournevis et conçu pour être facilement démonté et réparé par le public, ce smartphone aux performances limitées obtient une note de 8,7/10. Si ce résultat paraît logique pour une marque qui aspire à pousser l'industrie à adopter des pratiques plus éthiques, il reste cependant assez proche de la note du Galaxy S21, qu'il est pourtant impossible de réparer chez soi, mais qui a pour lui une meilleure gestion de la logistique des pièces détachées par Samsung. 

En prenant en compte toute la chaîne des réparations, l'indice de réparabilité a tendance à privilégier les gros acteurs du marché qui ont les moyens de proposer une documentation plus fournie et un suivi plus efficace des différents composants à réparer. À l'inverse, le site iFixit, qui faisait figure de référence pour les technophiles désireux de réparer eux-mêmes leurs appareils, se concentre davantage sur la facilité de démontage. Le site spécialisé a d'ailleurs estimé que le Galaxy S21 ne méritait pas plus que 4/10 cette année quand le Fairphone 3 s'en tirait haut la main avec un 10/10.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/