1. Accueil
  2. Actu
  3. Sciences et Tech
  4. Mission sur Mars : Perseverance est aussi un aimant à fausses informations
3 min de lecture

Mission sur Mars : Perseverance est aussi un aimant à fausses informations

FACT CHECKING - L'arrivée de Persévérance sur Mars a engendré l'apparition de nombreuses fake news. La mission du robot est de "mieux comprendre la géologie de Mars et rechercher des traces de vie ancienne".

Perseverance va collecter des échantillons de roches sédimentaires sur Mars qui seront ramenés sur Terre dans la prochaine décennie
Perseverance va collecter des échantillons de roches sédimentaires sur Mars qui seront ramenés sur Terre dans la prochaine décennie
Crédit : HANDOUT / NASA / AFP
Mission sur Mars : non, Persévérance ne cherche pas de traces de vie extraterrestre
03:29
Mission sur Mars : Non, Persévérance ne cherche pas de traces de vie extraterrestre
03:29
Jean-Mathieu Pernin
Journaliste

L'arrivée sur Mars du robot Persévérance a suscité de nombreuses interrogations et représente un véritable aimant à fausses informations. Hier soir, pendant que l’émerveillement était de rigueur avec l’arrivée de Persévérance sur Mars, d’autres voyaient ça autrement. "Vous ne voyez pas que tout ça est faux ? Réveillez-vous bande de moutons", explique un utilisateur de Twitter. "L’arrivée sur Mars là, ça ne se serait pas le studio dans lequel ils avaient tourné l’arrivée sur la Lune", lance un autre utilisateur.

À peine les roues posées sur le sol martien, c’est une constellation d’intox qui s’est abattue sur Internet et les réseaux sociaux. Un phénomène d’étude de fausses informations assez passionnant, montrant que lorsqu'un fait d’information s’impose, il est immédiatement mis en doute sur son existence même. De plus, l’intérêt pour la planète Mars depuis cet été a relancé les rumeurs autour d’une vie dans l’espace. 

En cause la mission même de Persévérance. Une incompréhension a surgi lorsque la Nasa a précisé l’ordre de mission du robot : "Mieux comprendre la géologie de Mars et rechercher des traces de vie ancienne". Traces de vie ancienne, certains l’ont compris comme présence extraterrestre et civilisation vivant sur Mars, or il s’agit surtout de traces de vie microbienne, assez loin d’une rencontre du troisième type.

Non, Mars n’abrite pas une colonie d’enfants esclaves

Sur les réseaux sociaux américains, le retour d’une fake news démentie par la Nasa en 2017 : non Mars n’abrite pas une colonie d’enfants esclaves. Cette rumeur avait été lancée par un adepte de la fausse information aux États-Unis, Alex Jones, un ultra conservateur, qui raconte de nombreux mensonges pour avancer ses thèses. En décembre dernier, c’est l’ancien directeur du programme spatial israélien, Haim Eshed, qui a déclaré à un quotidien de l’État hébreu que nous sommes en contact avec une fédération galactique dont le but serait scientifique. 

À lire aussi

Il explique ainsi que Donald Trump aurait été au courant mais que la fédération l’aurait dissuadé de révéler son existence. L’État israélien a déclaré que Haim Eshed, était allé trop loin. 

Qu'est que l'affaire d'Oumuamua ?

Enfin, début février arrive l’étrange affaire d'Oumuamua. Il s’agit du premier objet en provenance de l'extérieur du système solaire observé et particulièrement brillant. Le consensus scientifique autour de cet objet est de le considérer comme naturel, une sorte d'astéroïde. La sortie d’un livre signé par un astrophysicien de l’université d’Harvard va remettre cette théorie en question. Pour lui, cela n’est en rien naturel, c’est un objet artificiel envoyé par une civilisation extraterrestre. Forme, trajectoire, luminosité : tout est remis en cause, la communauté scientifique est très sceptique sur ce buzz, sûrement alimenté par ce nom Omuamua qui veut dire messager en hawaïen.

La recherche sur la vie extraterrestre est permanente. On découvre des exoplanètes, on s’interroge sur la vie minuscule sur d’autres sols que le notre. Les signes de vie extraterrestre augmentent à chaque crise. Ainsi dans les années 50 aux États-Unis, au moment d’une tension très forte avec l’URSS, les extraterrestre étaient partout. Pour l’instant, outre certains affirmant avoir été enlevés sans aucune preuve de leurs dires, il n'y a pas encore de communication avec une autre civilisation de l’espace. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/