6 min de lecture Connecté

Huawei dévoile le P40 Pro : le meilleur smartphone du moment peut-il se passer de Google ?

Le géant chinois a officialisé sa dernière génération de smartphones haut de gamme ce jeudi 26 mars en pleine crise du coronavirus. Mais malgré un design séduisant et un appareil photo sans équivalent, l'absence des services de Google le rend difficilement recommandable.

Huawei a dévoilé son nouveau smartphone haut de gamme en pleine crise du coronavirus
Huawei a dévoilé son nouveau smartphone haut de gamme en pleine crise du coronavirus Crédit : RTL
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Les meilleures technologies du moment sont-elles suffisantes pour convaincre le public d'apprendre à vivre sans ses applications favorites ? Telle est l'épineuse équation que s'efforcent de résoudre les équipes de Huawei depuis que le géant chinois a pris acte du maintien dans la durée de l'embargo imposé par l'administration de Donald Trump interdisant aux entreprises américaines de travailler avec lui. 

Dans l'impossibilité de continuer à recevoir une licence Android pour ses nouveaux appareils, la marque propose désormais des smartphones équipés d'une version open source d'Android qui ne dispose ni des applications Google, ni du magasin d'applications Play Store, la porte d'entrée vers les services américains les plus populaires comme Facebook, Messenger, Instagram, Netflix et consorts.

La gamme P40 officialisée ce jeudi 26 mars pâtit elle aussi de ces tensions géopolitiques. Dévoilée à l'occasion d'un événement diffusé en streaming - et non plus à Paris comme la marque le prévoyait avant que la pandémie de coronavirus ne paralyse la planète - elle propose très certainement les smartphones les plus audacieux du moment sur le papier mais aussi les plus clivants à l'usage.

Compatible 5G, cette série se compose de trois modèles, le Huawei P40 (799 euros), un mobile au format contenu de 6,1 pouces à l'écran non incurvé, et les P40 Pro (1.099 euros) et P40 Pro+ (1.300 euros), deux modèles plus premium dotés d'un écran de 6,58 pouces. Ces derniers bénéficient d'un nouveau design, incurvé sur les quatre bords, qui donne l'impression que l'écran déborde sur les côtés et renforce la préhension. 

À lire aussi
Le logo du réseau social Twitter Connecté
Pourquoi Twitter se retrouve accusé de racisme ?

Autre nouveauté, les P40 Pro et P40 Pro+ bénéficient d'un taux de rafraîchissement de l'écran de 90 Hz, contre 60 Hz pour le P40, qui leur assure une plus grande fluidité dans la navigation et la lecture. Toujours sur la face avant, le capteur d'empreintes digitales logé sous l'écran a été amélioré pour déverrouiller les appareils plus rapidement. Huawei inaugure aussi de nouveaux coloris, dont un gris clair dont le revêtement en verre mat n'est pas sensible aux traces de doigt.

Un appareil photo jamais vu

Les trois appareils déroulent une fiche technique haut de gamme. Compatibles avec les futurs réseaux 5G, ils embarquent le processeur Huawei le plus puissant du moment (Kirin 990) avec 8 Go de RAM. Ils sont compatibles avec la norme WiFi 6 et pour la première fois avec la technologie eSIM, qui permet de bénéficier d'un forfait virtuel avec les opérateurs partenaires. Le P40 embarque une batterie de 3800 mAh et les P40 Pro et P40 Pro+ un accumulateur de 4200 mAh. Tous se rechargent avec un chargeur rapide 40W et les deux Pro aussi avec un chargeur sans fil 27W.

Loué pour la qualité de l'appareil photo de sa gamme P30 il y a un an, Huawei remet le couvert cette année et promet de faire entrer la photographie mobile dans une nouvelle dimension. La firme de Shenzhen propose trois configurations différentes pour cela.

Le P40 embarque un triple module caméra avec un capteur principal d'une définition de 50 Mpx doté de la même technologie SuperSpectrum que le dernier P30 Pro. Il utilise des filtres de couleurs rouge, jaune, bleu (et non rouge, vert, bleu) entre la lentille et le capteur photo afin de capturer davantage de lumière et améliorer les images de nuit. Le P40 s'appuie aussi sur un ultra grand angle 16 Mpx et un zoom optique 3X.

Huawei a dévoilé son nouveau smartphone haut de gamme en pleine crise du coronavirus
Huawei a dévoilé son nouveau smartphone haut de gamme en pleine crise du coronavirus Crédit : RTL

Le P40 Pro va plus loin et associe au capteur 50 Mpx un ultra grand angle de 40 Mpx, qui fonctionne aussi pour les enregistrements vidéo, et un zoom périscopique 12 Mpx proposant un zoom optique 5X, un zoom hybride 10X et un zoom numérique 50X. Ce téléobjectif bénéficie d'une stabilisation optique nettement améliorée et de la technologie SuperSpectrum pour pouvoir réaliser des photos de nuit zoomées sans trépied et sans perte de qualité. Les premiers tests que nous avons effectués sont prometteurs même si nous avons observé quelques problèmes dans la gestion de la luminosité à partir du zoom 10X la nuit. 

Zoom 1X du Huawei P40 Pro
Zoom 1X du Huawei P40 Pro Crédit : RTL
Zoom 10X du Huawei P40 Pro
Zoom 10X du Huawei P40 Pro Crédit : RTL

Huawei propose aussi un quintuple module caméra avec le P40 Pro+ qui bénéficie d'un capteur 50 Mpx, d'un ultra grand angle 40 Mpx, d'un capteur Tof et de deux zooms. En plus du zoom optique 3X, il embarque un zoom optique 10X monté sur un capteur 8 Mpx qui lui permet de zoomer dans l'image jusqu'à 100 fois en numérique.

Sans Google, des smartphones déphasés

Malgré toutes ces qualités, les P40 sont des smartphones qu'il est difficile de recommander aujourd'hui à tous les utilisateurs car ils sont privés de services essentiels dans la vie numérique du plus grand nombre. Depuis plusieurs semaines, Huawei redouble d'efforts pour développer son propre magasin d'applications AppGallery et l'imposer comme une alternative au Play Store et à l'App Store. Si nous ne doutons pas qu'il constituera très certainement une troisième voix à moyen terme, il affiche pour l'instant désespérément vide. 

Après la première configuration du smartphone, l'AppGallery met en avant des services comme La Fourchette, Eurosport, Le Monde, Fortninte, BFMTV ou Snapchat. Mais aucune trace des applications de Facebook et Google ni de services américains comme Uber, Netflix ou Amazon, ni dans les différentes catégories, ni en les cherchant dans le moteur de recherche du magasin d'applications. 

Il est possible de récupérer certaines applications comme Facebook en téléchargeant le fichier APK. L'AppGallery propose un lien direct depuis son moteur de recherche et l'installation est rapide. Mais vous n'aurez accès qu'au réseau social. Impossible de télécharger Messenger. Si vous cliquez sur vos conversations non lues, le smartphone vous indique que Messenger n'est pas disponible dans votre région. Idem pour Instagram. 

Huawei nous a conseillé de passer par l'application Phone Clone qui permet de copier le contenu d'un smartphone sur un nouvel appareil Huawei et de retrouver, en théorie, certaines applications faisant ainsi défaut. Mais ce programme ne tourne à plein régime qu'avec les smartphones Android. A partir d'un iPhone, il ne propose de copier que les contacts, photos, vidéos et l'agenda. Une grande partie des utilisateurs susceptibles d'être séduits par les smartphones haut de gamme de Huawei doit donc faire une croix sur ces services.

Huawei propose aussi d'accéder aux applications manquantes par l'intermédiaire de liens directs vers la version Web de ces services qui s'affichent alors dans le navigateur du smartphone. Cela permet par exemple de se connecter à Uber ou à Instagram, mais pas de profiter des messages privés, une fonction réservées à l'application du réseau social dédié à l'image. 

Ces limitations se font sentir au quotidien, par exemple au moment de partager des photos prises avec l'incroyable appareil photo des P40. Si vous n'évoluez pas dans un écosystème Huawei, qui vous permettrait de les transférer facilement via Huawei Beam ou Huawei Drive, n'espérez pas les envoyer sur votre compte Gmail. Même si le client Gmail est proposé par défaut, le logiciel renvoie simplement vers une simple page Google Search une fois rentrés ses identifiants, ne nous laissant pas d'autre issue que de créer un compte Outlook, un album privé Facebook ou un compte Huawei.

Des smartphones réservés aux plus technophiles

Huawei reconnaît l'existence de ces restrictions mais insiste sur leur caractère temporaire et promet de tout faire pour les combler à terme. La marque investit des milliards de dollars dans le développement de l'AppGallery pour sécuriser son architecture et convaincre les développeurs d'y migrer leurs applications et nul doute que ces efforts porteront leurs fruits. Elle s'est également dotée de son propre service d'appels vidéo et d'un service de streaming musical (Huawei Music, gratuit pendant trois mois pour tous les propriétaires de smartphones Huawei) pour poser les bases d'un nouvel empire logiciel.

Mais en l'état, malgré ses immenses qualités technologiques, faire le choix d'un tel smartphone revient à se priver d'une partie des plateformes les plus utilisées en occident, de leur trouver des alternatives et de se livrer à des manipulations permanentes pour télécharger et maintenir à jour celles qui peuvent être installées par des circuits alternatifs. La marque promet de faire preuve de pédagogie sur le sujet pour accompagner les clients désireux de tenter l'aventure en ligne et dans ses magasins. Pour les autres, il faudra apprendre à vivre sans Google.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Smartphone Huawei
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants