1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Facebook Messenger : vos conversations ne sont pas privées par défaut, comment mieux les sécuriser
2 min de lecture

Facebook Messenger : vos conversations ne sont pas privées par défaut, comment mieux les sécuriser

La contribution de Facebook à l'arrestation d'une Américaine ayant avorté illégalement met en lumière le manque de confidentialité de l'application Messenger, dont les conversations ne sont pas protégées par le chiffrement si une option n'est pas activée.

Messenger compte plus d'un milliard utilisateurs actifs
Messenger compte plus d'un milliard utilisateurs actifs
Crédit : Flickr
Benjamin Hue
Benjamin Hue

Facebook ne protège pas vos conversations privées par défaut. L'histoire de la jeune américaine de 17 ans poursuivie dans le Nebraska pour avoir avorté au-delà de la limite légale avec l'aide de sa mère est venue remettre au centre des débats le problème de la confidentialité numérique. Les forces de l'ordre ont en effet obtenu des messages échangés par les deux femmes sur Facebook Messenger pour faire avancer leur enquête et obtenir la confirmation qu'elles avaient commandé une pilule pour avorter en ligne.

L'affaire met en lumière la politique de confidentialité à deux vitesse de Meta, la maison-mère de Facebook, qui met régulièrement en avant le chiffrement de bout en bout des conversations sur la messagerie WhatsApp mais ne le pratique pas encore pour tous les échanges réalisés sur Messenger, auxquels Facebook peut très largement accéder s'il le souhaite. 

Le chiffrement de bout en bout est un protocole de sécurité informatique qui permet de garantir une forte protection des données grâce à un système de clés de chiffrement qui ne sont détenues que par les personnes qui échangent dans une conversation. Cela signifie que sans un accès physique direct à l'un des appareils où est stockée la conversation, le contenu des messages est illisible pour tous les tiers qui n'ont pas connaissance de ces clés, qu'il s'agisse des plateformes hébergeant ces conversations, des fournisseurs d'accès ou des forces de l'ordre. 

Cette technique est proposée par défaut sur WhatsApp, depuis 2016, ou Signal, des applications qui font de la protection des données un argument commercial. Ces plateformes ne peuvent pas transmettre le contenu des conversations à la justice, sauf à de rares exceptions, si l'historique des échanges est sauvegardé dans un cloud, par exemple. Le chiffrement de bout en bout n'a été intégré à Messenger qu'en 2016, sous la forme d'une option à activer dans les paramètres pour lancer une conversation secrète entre deux utilisateurs. Cette technique est peu connue des utilisateurs encore aujourd'hui, ce qui signifie que Facebook peut accéder à la grande majorité des échanges privés qui sont tenus sur Messenger.

Facebook veut généraliser les conversations chiffrées en 2023

À lire aussi

Pour lancer une conversation sécurisée sur Messenger, il faut ouvrir l'application, cliquer l'icône "Nouveau message" en haut à droite puis cocher l'icône en forme de cadenas située en haut à droite de l'interface. Vous pourrez alors démarrer une conversation sécurisée avec l'un de vos contacts. 

Cela créera un nouveau chat, avec un design en noir et blanc, en complément du précédent canal de conversation déjà archivé dans l'application. Il est possible de consulter votre clé de chiffrement et celle de votre interlocuteur dans les paramètres de la discussion. Une nouvelle clé sera ajoutée à chaque fois que vous connectez un nouvel appareil à cette conversation.

Sous le feu des critiques, Facebook a indiqué jeudi 11 août qu'il prévoyait de proposer le chiffrement de bout en bout des conversations Messenger par défaut l'année prochaine. Cela permettra aux utilisateurs de bénéficier, sur le papier, du même niveau de sécurisation de leurs échanges, qu'ils soient sur Messenger ou WhatsApp, mais aussi sur Instagram, à terme. L'entreprise a déjà ajouté la possibilité de protéger les discussions de groupe par le chiffrement sur Messenger en début d'année. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/