1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Facebook et Instagram changent de modèle : pourquoi vous allez moins voir les posts de vos amis
3 min de lecture

Facebook et Instagram changent de modèle : pourquoi vous allez moins voir les posts de vos amis

Mark Zuckerberg annonce un virage radical pour Facebook et Instagram. Les deux réseaux sociaux vont proposer davantage de contenus recommandés par leurs algorithmes aux dépens des publications de vos amis. Le milliardaire s'inspire du modèle de l'application chinoise TikTok qui séduit massivement les jeunes.

Facebook compte plus de 2 milliards d'utilisateurs
Facebook compte plus de 2 milliards d'utilisateurs
Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue

Mark Zuckeberg change de paradigme. Le fondateur du réseau social le plus populaire de la planète a annoncé dans un entretien au média américain CNBC que Facebook et Instagram allaient bientôt se détacher de leurs fonctionnalités emblématiques de plateformes sociales visant à connecter les utilisateurs à leurs proches. En parallèle à son pari sur l'avenir du métavers, le milliardaire entend désormais privilégier les contenus suggérés par l'intelligence artificielle afin d'augmenter le temps passé par les usagers sur ses applications. Un virage à 90 degrés dicté par le succès insolent de l'application chinoise TikTok et de son fameux algorithme de recommandation qui séduit de plus en plus de jeunes utilisateurs au détriment des services de la galaxie Facebook. 

"Nous passons d'un système où la plupart des contenus que vous voyez sur Facebook et Instagram sont issus de vos amis ou des gens que vous suivez à un modèle où de plus en plus de contenus sont le fruit des recommandations de l'intelligence artificielle", explique Mark Zuckerberg. "Et au fur et à mesure que les recommandations des algorithmes s'améliorent, vous avez accès, non seulement aux contenus des personnes que vous suivez mais à tout l'univers du contenu qui existe", a-t-il ajouté.

Concrètement, au lieu de donner la priorité aux publications des comptes que vous suivez, les flux principaux de Facebook et Instagram vont de plus en plus mettre en avant des publications recommandées pour vous, qu'ils estiment en mesure de vous plaire, peu importe qui les a mises en ligne. 

Déjà le cas sur Instagram

Ce changement est déjà notable sur Instagram où les utilisateurs ont commencé à voir s'afficher un plus grand nombre de posts émanant de comptes auxquels ils ne sont pas abonnés, les fameux "Reels suggérés"Ce format vidéo court et vertical, clone assumé de TikTok, a été instauré en 2020 pour jouer sur les plates-bandes de l'application chinoise. Facebook entend désormais les placer au cœur de l'expérience d'Instagram pour rattraper son retard sur son rival, quitte à bouleverser les habitudes de ses utilisateurs, dont les flux sont de moins en moins ouverts aux publications de leurs proches, et des créateurs de contenus, qui voient la visibilité de leurs publications (photos et vidéos traditionnelles) en chute libre face aux Reels.

À lire aussi

Pour Mark Zuckerberg, la concurrence de TikTok est un problème majeur. L'application détenue par le média chinois ByteDance a franchi le cap du milliard d'utilisateurs l'automne dernier. Elle séduit particulièrement les jeunes et se montre très efficace pour capter l'attention des utilisateurs sur leur smartphone grâce à son algorithme de recommandation qui les oriente dans les thématiques qu'il juge les plus à même de les retenir sur l'application. Selon le cabinet App Annie, les utilisateurs français passaient deux fois plus de temps en moyenne sur TikTok que sur Instagram en 2020. Aux États-Unis, l'application chinoise est même trois fois plus addictive. Un aspect primordial pour Facebook dont les revenus dépendent en grande partie de l'exposition de ses utilisateurs aux publicités payées par les annonceurs.

Des algorithmes opaques et sources de dérives

Le fonctionnement de ces intelligences artificielles reste cependant très opaque. TikTok n'a jamais dévoilé la recette de son algorithme de recommandation. Le groupe chinois a seulement laissé filtrer quelques éléments pris en compte au moment de l'analyse des goûts de l'utilisateur, comme sa langue, sa localisation, ses abonnements, ses partages ou ses interactions avec les autres utilisateurs. Une enquête du Wall Street Journal a aussi démontré qu'un des critères les plus déterminants était le temps passé sur une vidéo. Les algorithmes de la plateforme poussant ensuite les utilisateurs vers des contenus de plus en plus spécialisés, des bulles de filtre en phase avec les vidéos visionnées, pour personnaliser leur expérience et augmenter leur temps passé sur l'application. 

Ce système conduit aussi fatalement à des dérives. L'algorithme de TikTok a été mis en cause dans de nombreuses affaires de défis amenant des jeunes à adopter des conduites dangereuses. Il est aussi accusé de réduire la visibilité de certaines minorités, en déclassant les vidéos ne suscitant pas beaucoup de visionnages, de favoriser la désinformation, dans le cadre de la guerre en Ukraine notamment, voire de promouvoir des théories du complot. Le recentrage de Facebook et Instagram autour d'un tel modèle devrait conforter l'Europe dans sa volonté de contraindre les grandes plateformes à rendre leurs algorithmes plus transparents, via le Digital Services Act voté en début d'année, principalement.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/