1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. CPF, Brigade des mineurs, Paypal... Méfiez-vous de ces arnaques en vogue
4 min de lecture

CPF, Brigade des mineurs, Paypal... Méfiez-vous de ces arnaques en vogue

Ces mails et ces appels frauduleux cherchent à dérober des données personnelles ou des sommes d'argent en se faisant passer pour des interlocuteurs officiels.

Une personne sur son clavier d'ordinateur (illustration)
Une personne sur son clavier d'ordinateur (illustration)
Crédit : HO / CEOP / AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue

Les arnaques en ligne et par SMS sont désormais un phénomène commun dont les ressorts sont largement documentés. Mais cela n'empêche pas de nombreuses victimes de tomber chaque jour dans les pièges des cybercriminels, dont les approches sont de plus en plus perfectionnées.

Pour les escrocs, tous les moyens sont bons pour dérober des données personnelles ou récupérer de l'argent sur un compte bancaire. La numérisation à marche forcée des échanges et des opérations administratives leur offre des opportunités quasiment infinies pour monter des arnaques en se faisant passer pour des instances officielles.

L'arnaque au CPF

L'une des campagnes les plus récurrentes de ces dernières semaines cible le CPF, le fameux Compte personnel de formation. Même si la date butoir pour convertir les droits acquis ces dernières années est passée depuis le début du mois de juillet, de nombreuses personnes sont toujours démarchées au téléphone, par mail et par SMS par de prétendus acteurs officiels leur proposant des formations diplomantes. 

Le principe peut varier : certains proposent de vous inscrire à une session de formation pour ne pas perdre vos droits acquis, d'autres évoquent une offre de parrainage ou d'emploi liée à votre CPF... L'objectif peut être de dérober vos codes CPF pour siphonner vos droits qui peuvent se chiffrer à plusieurs milliers d'euros. Certains escrocs peuvent aussi simplement chercher à récupérer vos données personnelles (numéro de sécurité sociale, mot de passe, etc.) pour les utiliser pour une autre arnaque à l'avenir. 

À lire aussi

Comment déceler ces sollicitations malveillantes ? Ayez à l'esprit que les agents du ministère du Travail ou de la Caisse des dépôts ne rentrent jamais en contact avec les particuliers pour leur demander d'utiliser leur CPF. Toutes les démarches se font à l'initiative de l'utilisateur depuis son espace sécurisé sur le site dédié au CPF. Si vous avez un doute, mettez fin à l'échange et connectez vous à votre compte à partir duquel vous pourrez gérer vos droits. Si vous êtes allés trop loin dans une démarche frauduleuse, changez votre mot de passe et contactez le support du site du CPF. Vous pouvez porter plainte si l'on vous a dérobé vos crédits ou des données personnelles.

L'arnaque qui vous accuse de pédopornographie

C'est l'une des arnaques les plus en vogue ces dernières semaines. Les autorités ont signalé une recrudescence de fausses convocations à la brigade de protection des mineurs pour avoir consulté et détenu des vidéos à caractère pédopornographiques. Le mail imite parfaitement le logo de la police judiciaire et du ministère de l'Intérieur. Dans un souci d'authenticité, on trouve même la signature du directeur de la gendarmerie Christian Rodriguez ou de la commissaire générale de la police fédérale Catherine de Bolle. Deux articles du code pénal sont aussi cités.

Cette fausse convocation averti l'internaute qu'il fait l'objet de poursuites judiciaires "après une saisie informatique de la Cyber-infiltration pour pédopornographie, pédophilie, exhibitionnisme, cyber pornographie, trafic sexuel". Cette convocation est obligatoire et les forces de l'ordre peuvent même recourir à la force pour contraindre la personne à comparaître.

La victime est invitée à répondre par mail pour "se faire entendre". Les escrocs jouent sur la naïveté et la crainte des internautes qui les poussent à répondre pour clamer leur innocence. Une fois le contact établi, ils sont ensuite invités à envoyer des sommes d'argent pour étouffer l'affaire. 

Si vous avez reçu un courriel de ce type, signalez-le sur la plateforme Pharos qui recense les arnaques en ligne. Si vous avez répondu ou payé une somme d'argent, vous pouvez porter plainte. 

L'arnaque à la clôture de votre compte Paypal

Un autre leurre récurrent des criminels en ligne vise le service de paiement Paypal. Comme le souligne le département ComCyber de la gendarmerie, de faux SMS usurpant Paypal France ont été signalés récemment. 

Le message invite le destinataire à confirmer ses informations personnelles sous 48h sous peine de se voir facturer 29,99 euros pour la clôture de leur compte. Un lien renvoie vers un formulaire à partir duquel les escrocs pourront récupérer les coordonnées bancaires des victimes.

Cette arnaque peut aussi prendre la forme d'un mail avertissant la victime d'une activité suspecte ayant conduit à la suspension ou à la limitation de son compte et l'invitant à cliquer sur un lien pour le débloquer. Dans tous les cas, l'objectif est de dérober des informations personnelles ou bancaires.

Que faire si vous êtes allé trop loin ?

Si vous avez reçu ces mails et transmis des informations personnelles aux cybercriminels, pas de panique. Commencez par vérifier si des opérations ont été réalisées à votre insu. Contactez les services concernés et informez les autorités via la plateforme Cybermalveillance. Vous pouvez aussi déposer plainte auprès du Commissariat ou gendarmerie en rappelant les démarches que vous avez faites ou déposer par internet une pré-plainte que vous compléterez en allant sur place. N'oubliez pas de changer votre mot de passe ainsi que ceux de tous les services qui utilisent le même ou l'un de ses dérivés.

Soyez vigilants, il est possible que les escrocs tentent d'utiliser les informations acquises pour tenter de nouvelles arnaques par la suite. D'une manière générale, pensez à vérifier l'identité de l'expéditeur et l'URL des pages sur lesquelles vous surfez avant de renseigner des données personnelles sur un site.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/