1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. VIDÉO - Présidentielle 2022 : quelles différences entre Mélenchon, Roussel, Poutou et Arthaud ?
3 min de lecture

VIDÉO - Présidentielle 2022 : quelles différences entre Mélenchon, Roussel, Poutou et Arthaud ?

ÉCLAIRAGE - Vous hésitez encore entre les candidats de la gauche de la gauche ? Voici de quoi vous aider à faire votre choix.

Nathalie Arthaud, Philippe Poutou, Fabien Roussel et Jean-Luc Mélenchon
Nathalie Arthaud, Philippe Poutou, Fabien Roussel et Jean-Luc Mélenchon
Crédit : AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud

Vous êtes un électeur très à gauche et vous hésitez encore entre Nathalie Arthaud, Philippe Poutou, Fabien Roussel et Jean-Luc Mélenchon ? Ne vous inquiétez pas, on est là pour vous aider à y voir plus clair. Ces quatre candidats à l'élection présidentielle sont proches idéologiquement, classés très fréquemment à l’extrême gauche. Naturellement, on trouve de nombreuses similitudes dans leurs programmes mais aussi des différences nettes. 

Nous avons, dans la vidéo ci-dessous, repéré les grandes différences programmatiques entre ces candidats mais vous pouvez affiner encore plus votre choix grâce à notre comparateur de programmes

Sur la question de la sécurité, par exemple, le communiste Fabien Roussel veut recruter 30.000 agents publics en plus et former une police de proximité quand Jean-Luc Mélenchon ne propose pas plus de postes mais, comme Philippe Poutou, un démantèlement  de corps spéciaux comme la BAC ou la Brigade de répression de l'action violente motorisée.

Pour le cannabis là encore il y a des différences. Fabien Roussel ne se prononce pas clairement sur la légalisation ou la dépénalisation et propose un débat. Poutou veut la légalisation et la dépénalisation. Idem Mélenchon qui veut, en plus, un monopole d'État sur la consommation, la production et la vente de cannabis à des fins récréatives.

@rtl.officiel 🔴🗳 Vous hésitez entre Arthaud, Roussel, Poutou, Mélenchon ? #AymericExplique les différences entre les programmes de ces candidats. #rtl #fyp #pourtoi #followus #présidentielle2022 ♬ son original - RTL

Salaire, temps de travail et retraite

Ces candidats veulent tous augmenter le SMIC, mais les chiffres ne sont pas les mêmes : 2.000 euros net pour Arthaud, 1.800 pour Poutou, 1.500 euros pour Roussel et 1.400 pour Mélenchon. Il y a les salaires et aussi la question du temps de travail qui les intéresse. On est en général sur l’idée d’une baisse. Nathalie Arthaud ne précise pas le nombre d'heures travaillées mais veut "réduire les cadences pour embauche". Jean-Luc Mélenchon reste aux 35h en majorant les heures supplémentaires et souhaiterait instaurer les 32h pour les emplois pénibles et de nuit. Fabien Roussel lui veut 32h pour tous. Philippe Poutou envisage d'aller jusqu'aux 28h sur 4 jours et une 6e semaine de congés payés.

On termine ce volet social avec la question des retraites. Ils sont tous d’accord sur une chose : la retraite à 65 ans version Macron ou Pécresse ce n’est pas du tout leur truc. Fabien Roussel veut une loi qui rétablira la retraite à 60 ans, à taux plein. Idem pour Jean-Luc Mélenchon ou encore Philippe Poutou qui descend même jusqu’à 55 ans pour les travaux pénibles, avec un temps de cotisation de 37 annuités.

Le nucléaire, le culte et l'assiette

Autre différence nette sur le nucléaire. Là, c'est une différence presque historique. Le Parti communiste est pour. Fabien Roussel veut construire 6 EPR supplémentaire au minimum. Jean-Luc Mélenchon veut abandonner les EPR et démanteler le parc nucléaire jugé comme intrinsèquement "dangereux". Même chose pour Philippe Poutou qui veut stopper le nucléaire dans les 10 ans.

On remarque toujours des différences entre le candidat communiste et l’Insoumis sur des sujets comme la religion et même la nourriture. Fabien Roussel propose Création d'un Observatoire indépendant de la laïcité et veut en finir avec le concordat en Alsace et en Moselle. De son côté aussi, Jean-Luc Mélenchon veut abroger le concordat mais aussi interdire aux élus ou ministres d'assister à des cérémonies religieuses au titre de leurs fonctions ou refuser les financements publics pour la construction d'édifices religieux.

Fabien Roussel est aussi devenu un défenseur de la viande et de la chasse pendant cette campagne. "Je ne suis pas le représentant de la gauche caviar et quinoa mais de la gauche populaire et Label rouge". Le quinoa - si vous l’aviez oublié - c’était la céréale qu’avait popularisée Jean-Luc Mélenchon en 2017. On est plus du côté de la communication que sur autre chose dans ces déclarations, mais c’est ça aussi une campagne électorale : envoyer des signaux percutants.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.