1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Twitch : Castex bat un record d'audience, des internautes dénoncent de "la langue de bois"
5 min de lecture

Twitch : Castex bat un record d'audience, des internautes dénoncent de "la langue de bois"

DÉCRYPTAGE - D'après les commentaires des internautes, Jean Castex n'a pas réussi à se détacher des éléments de langage, lors de son interview sur la chaîne Twitch de Samuel Étienne, ce dimanche 14 mars.

Jean Castex et Samuel Étienne sur Twitch, le 14 mars 2021
Jean Castex et Samuel Étienne sur Twitch, le 14 mars 2021
Crédit : Capture d'écran Twitch
Marie-Pierre Haddad

Un record battu mais des réponses qui laissent à désirer. Jean Castex a dialogué avec les internautes sur la chaîne Twitch de Samuel Étienne ce dimanche 14 mars. Pendant un peu plus d'1h30, le Premier ministre a été interrogé sur des thèmes très variés, allant de la situation sanitaire avec la possibilité d'un reconfinement de l'Île-de-France, au fiasco des masques, en passant par les vaccins, la précarité étudiante, sa fonction de Premier ministre et la légalisation du cannabis. 

L'exercice était une première pour Jean Castex qui est davantage rodé à la prise de parole en conférence de presse. Celle-ci étant devenue une tradition du jeudi depuis un an. Et le timing de cette interview n'a rien d'anodin. Jean Castex s'est en effet exprimé sur le réseau social, six jours après François Hollande. Une façon pour le chef du gouvernement de préempter un terrain encore peu conquis par la politique, alors que se profile l'élection présidentielle de 2022. L'attente était au rendez-vous : un pic à 85.000 spectateurs en temps réel a été enregistré. Pour rappel, l'audience avait grimpé jusqu'à 84.000 internautes en direct lors de l'interview de François Hollande.

Si Jean Castex est apparu décontracté dû au fait qu'il ne portait pas de cravate, il n'a pas réussi à convaincre et n'a pas répondu aux codes de Twitch, à en croire les internautes. 

Explications et SAV

Spontanéité, clarté et réponses courtes sont exigées sur ce réseau social et d'autant plus lors de cet entretien. C'est là que le chef du gouvernement a trébuché puisque les spectateurs ont été nombreux à estimer qu'il avait fait tout l'inverse. "Réponses trop longues", "conférence de presse", "langue de bois" sont des messages qui sont revenus fréquemment dans les commentaires tout au long de l'entretien. 

À lire aussi

Pourtant, Jean Castex a débuté l'interview sur une note qui aurait pu laisser sentir qu'il éviterait ses écueils et qu'il ferait preuve de spontanéité. Le Premier ministre a confié à Samuel Étienne être "stressé" par l'exercice parce que ses quatre filles, "des habituées de Twitch, écoutent". Il a aussi assumé son côté "vintage" au moment où le journaliste lui expliquait la particularité de l'exercice sur ce réseau social. 

La politique, ce n’est pas chercher à plaire mais chercher à se faire comprendre

Jean Castex

Côté annonces, Jean Castex n'en a livré aucune : il s'est attelé à faire de la pédagogie et a revendiqué cette stratégie auprès des internautes. Il a d'ailleurs répété le mot "expliquer" tout au long de l'entretien. "Il n'y a pas de snobisme à avoir", estime une source proche à Matignon. L'objectif du chef du gouvernement était de s'adresser à tout le monde et en particulier "aux personnes qui n'écoutent pas les conférences de presse et ne regardent pas les JT", ajoute-t-on. 

La politique, pour l'ancien maire de Prades, "ce n’est pas chercher à plaire mais chercher à se faire comprendre", a-t-il expliqué en fin d'interview. Imprégné de son rôle de premier ministre d'Emmanuel Macron, Jean Castex a fait le service après-vente du président et plus généralement du gouvernement, sans réussir à en dévoiler plus sur lui-même. 

Pas de réponse sur l'Île-de-France et les masques

Interrogé sur la précarité des étudiants qui se sentent abandonnés par l'État en cette période de crise, le Premier ministre a longuement rappelé les mesures mises en place par le gouvernement comme les repas à 1 euro et les chèques psy. À noter d'ailleurs, qu'elles ont été jugées insuffisantes par plusieurs associations. 

"Je crois avoir fait le maximum. On peut sans doute faire mieux", a concédé le chef du gouvernement. "On n'a pas lésiné sur les moyens (...) Ce qu’il faut surtout, c'est qu'on avance sur la vaccination pour permettre aux étudiants de revenir à la fac et ne laisser personne sur le coté", a-t-il ajouté sans donner de date sur la vaccination des jeunes. 

Concernant l'hypothèse d'un reconfinement de l'Île-de-France, Jean Castex a une nouvelle fois redit que "rien n'était exclu". Quant à la situation de deux poids, deux mesures de la région vis-à-vis d'autres territoires, le Premier ministre a botté en touche. Un commentaire pourtant martelé à de nombreuses reprises par les internautes. De même pour le fiasco sur les masques.

Non à la légalisation du cannabis

Même si la situation sanitaire a occupé une bonne partie des réponses du chef du gouvernement, Jean Castex a aussi été questionné sur la nomination de Gérald Darmanin au poste de ministre de l'Intérieur. Le locataire de la place Beauvau est accusé de viol, harcèlement sexuel et abus de confiance. De "fortes accusations", selon les internautes. "Plusieurs décisions de justice confortent l’innocence" de Gérald Darmanin (...). On peut tous, vous comme moi, être accusé (...). Il a le droit au respect de son innocence", a répondu Jean Castex. 

Autre sujet qui risque de peser pour la prochaine campagne présidentielle : la reconnaissance du vote blanc. le ministre a reconnu qu'il s'agissait d'"une piste intéressante". "Quand on va voter blanc, on fait un acte citoyen, on se déplace", a-t-il indiqué tout en affirmant que "reconnaitre le vote blanc, ce n'est pas ça qui va changer la face des choses".

Les questions sur les sujets de société ont été nombreuses. Jean Castex a indiqué qu'il était contre la légalisation du cannabis. "Je n'y suis pas favorable, j'ai trop vu en tant que maire, les dégâts, que ça occasionne", a-t-il expliqué. Interrogé sur la vente légale de tabac et d'alcool, Jean Castex a estimé qu'ils ne devaient "pas être mis au même plan" que le cannabis.

Cette victoire du XV de France aurait été grandement méritée

Jean Castex

L'un des rares moments, si ce n'est le seul, où l'œil de Jean Castex a pétillé concerne une réponse faite sur le rugby, sa passion. Le XV de France a dit adieu à son rêve de Grand Chelem, après une cruelle défaite face à l'Angleterre (20-23), lors du Tournoi des six nations. 

"J’ai beaucoup aimé ce match mais j'aurais préféré que le résultat soit différent (...) Je ne suis pas totalement convaincu par la décision prise par le corps arbitral. Peut être, on pourra me taxer de chauvinisme, a-t-il indiqué en souriant. Cette victoire aurait été grandement méritée". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/