1 min de lecture Anne Hidalgo

Coronavirus : l'Île-de-France bénéficie-t-elle d'un traitement de faveur ?

ÉCLAIRAGE - Un nouveau confinement a été écarté en Île-de-France, région la plus peuplée du pays et en proie à une très forte hausse du nombre de malades du coronavirus accueillis dans un service de réanimation.

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Coronavirus : l'Île-de-France bénéficie-t-elle d'un traitement de faveur ? Crédit Image : AFP | Crédit Média : Vincent Derosier | Durée : | Date : La page de l'émission
Générique 1
Vincent Derosier édité par Marie-Pierre Haddad

L'Île-de-France va démarrer le transfert de ses patients vers d'autres hôpitaux. Au niveau national, 4.000 personnes atteintes du coronavirus occupent désormais les services de réanimation. Après la région de Dunkerque, les autorités ont décidé de reconfiner un week-end supplémentaire les Alpes-Maritimes.

D'où cette question : l'Île-de-France, où la situation est extrêmement tendue, bénéficierait-elle d'un traitement de faveur ? Le reconfinement de la première région du pays n'est toujours pas d'actualité. Y a-t-il un "deux poids, deux mesures" ?  

La région Île-de-France n'est pas traitée comme les autres. Il existe plusieurs raisons. À commencer par le sanitaire : des patients malades ont été transférés ailleurs. Les hôpitaux ne sont donc pas saturés et le reconfinement n'est pas obligatoire. "La ligne du président reste la même, résume un ministre. On tient le plus longtemps possible et on met le paquet sur la vaccination".

Économie, organisation et politique

Et si le gouvernement se donne autant de mal avec l'Île-de-France, c'est parce que les enjeux économiques sont considérables. "C'est le poumon économique du pays", reconnaît un conseiller. Cela a beaucoup compté dans la décision. 

À lire aussi
pompiers
Coronavirus : à Marseille, des chiens à la sortie des avions pour détecter le virus

Il y a aussi un aspect pratique : "On ne reconfine pas 12 millions de personnes en claquant des doigts", s'agace un poids lourd de la majorité. Et tant pis si ça grince des dents en région. 

L'Île-de-France épargnée, c'est aussi de la politique. Pour reconfiner, il faut se mettre d'accord avec les élus locaux. À Paris, tous serrages de vis supplémentaires entrainerait une bataille médiatique avec Anne Hidalgo qui ne veut pas reconfiner les Parisiens.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Anne Hidalgo Gouvernement Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants