2 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : ce qui change dans les 23 départements sous vigilance

Devant la circulation grandissante du coronavirus, le gouvernement a pris des mesures renforcées dans 23 départements, dont le confinement le week-end dans le Pas-de-Calais.

À Arras, comme dans tout le Pas-de-Calais, un confinement le week-end est instauré pour 4 week-ends dès samedi 6 mars.
À Arras, comme dans tout le Pas-de-Calais, un confinement le week-end est instauré pour 4 week-ends dès samedi 6 mars. Crédit : DENIS CHARLET / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

Jeudi 4 mars, lors de la conférence de presse hebdomadaire sur l'état de l'épidémie de la Covid-19, Jean Castex a dévoilé une liste de 23 départements placés sous haute surveillance, avec des indicateurs à des niveaux jugés inquiétants. "J'invite les habitants des 23 départements concernés à ne pas sortir, autant que possible, de leur département ou de leur région s'agissant des départements franciliens", a ajouté Jean Castex, sans toutefois poser d'interdiction formelle.

En effet, alors qu'un gros tour de vis figurait parmi les possibilités dans les différents départements concernés, seul le Pas-de-Calais a été soumis à un confinement local le week-end, avec maintien en semaine du couvre-feu à 18h. Un traitement spécial justifié par la tension hospitalière devenue intenable dans les Hauts-de-France. 

"Il a été décidé de mettre en place un confinement partiel les week-ends pour quatre week-ends consécutifs", a annoncé le préfet Louis le Franc lors d'une conférence de presse à Arras vendredi. Le confinement débutera donc le vendredi à 18h, jusqu'au lundi 6h. Une attestation dérogatoire sera obligatoire pour se déplacer pendant ces horaires, avec différents motifs, comme les achats de première nécessité ou les déplacements brefs de 5 km autour du domicile pendant une heure.

Les très grandes surfaces non alimentaires fermées

Une généralisation du port du masque dans tout le Pas-de-Calais, y compris dans les zones rurales, a été décidé. Le préfet a ajouté également à ses mesures l'interdiction de la consommation d'alcool et de la diffusion de musique sur la voie publique, ainsi que la fermeture des magasins dont la surface utile est supérieure à 5.000 m².

À lire aussi
virus
Coronavirus : quand le confinement engendre un boom du jardinage

Dans les 22 autres départements, où le couvre-feu reste en vigueur, la seule décision imposée par le gouvernement consiste en la fermeture des surfaces commerciales non alimentaires de plus de 10.000 m2. C'est "dérangeant" mais cela aurait pu être pire, ont réagi les professionnels du secteur à l'AFP. 

Mais localement, certains préfets peuvent prendre des mesures inhérentes à leur département d'administration. À Paris, il avait déjà été décidé l'interdiction de la consommation d'alcool place de la Contrescarpe (5e arrondissement) et rue de Buci (6e arrondissement). Mais vendredi un décret est venu multiplier les zones de consommation prohibée dans la capitale

Dans Paris centre, qui englobe le 1er, le 2e, le 3 et le 4e arrondissements, il sera interdit de consommer de l'alcool place Joachim du Bellay, fontaine des Innocents, place du Bourg-Tibourg, place du marché Sainte-Catherine, rue des Hospitalières Saint-Gervais et rue des Petits Carreaux, relaie BFMTV.

Ciblage local et accélération de la vaccination

D'autres zones réputées festives dans la capitale sont également ciblées, comme la place Lino Ventura, l'avenue Trudaine, la rue des Martyrs, la place du Tertre et la rue Marcadet, dans les 9e et 18e arrondissements. Les quais de Jemmapes et de Valmy, la rue du Faubourg-Saint-Denis, la cour des Petites-Ecuries (10e), la rue du Général Renault ainsi que la rue du Général Blaise (11e), et enfin la place Flora Tristan (14e) sont concernés. 

La politique de ciblage local est pour le moment l'arme principale de la stratégie du gouvernement, dont la hantise serait de recourir à un reconfinement national. Les autorités espèrent gagner du temps ainsi, et annoncent en parallèle une accélération de la vaccination afin de tenir l'objectif d'un assouplissement des règles au printemps

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Gouvernement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants