2 min de lecture Manifestations

Retraites : "L'hostilité qui vise un président finit par sa chute", dit Mazerolle

ÉDITO - Selon Olivier Mazerolle, l’hostilité qui se concentre sur la personne d’Emmanuel Macron ne sera pas apaisée par l’adoption de la réforme par l’Assemblée nationale. De multiples professions seront toujours animées par le désir de la revanche.

Mazerolle-245x300 L'Edito d'Olivier Mazerolle Olivier Mazerolle iTunes RSS
>
Retraites : "L'hostilité qui vise un président finit par sa chute", dit Mazerolle Crédit Image : Ludovic MARIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Mazerolle-795x530
Olivier Mazerolle édité par Sarah Ugolini

Réforme des retraites : "Ni fait, ni à faire", selon Rachida Dati. Au 46e et dernier jour de grève illimitée contre la réforme des retraites, on en est arrivé au point où l’on se demande ce qui est le plus important : la reprise momentanée du travail à la RATP annoncée par l’UNSA, le syndicat majoritaire, avec des trains qui circulent en plus grand nombre, ou bien les incidents, parfois violents, qui se multiplient.

Ceux qui renoncent à la grève le font par obligation financière, résignés. Au contraire les actions ponctuelles, la violence, même si elles ne concernent qu’une minorité, traduisent un état d’esprit global. La France vit une crise politique majeure depuis le 17 novembre 2018, date de la première grande manifestation des "gilets jaunes". En 14 mois, il y a eu des hauts et des bas, des concessions du gouvernement, mais rien n’a été résolu. La réforme des retraites n’est qu’un détonateur. Elle a redonné de la vigueur à la colère latente toujours présente. 

On peut se demander si l’adoption de la réforme par l’Assemblée nationale où les Macronistes sont largement majoritaires ne mettra pas fin à cette crise. C’est sans doute ce qu’espère Emmanuel Macron. Il aura démontré son courage, son autorité. Il aura démontré sa capacité à tenir bon dans la tempête. Il pourra croire avoir vaincu par KO. Il expliquait d’ailleurs en mars 2017, juste avant son élection, que le moment était historique et que dans ces circonstances, le passé et l’avenir, après s’être confrontés, se nouent dans un lien puissant qui propulse l’humanité vers l’avant. 

L’hostilité qui se concentre sur la personne d’Emmanuel Macron ne sera pas apaisée

C’est un pari parce que d’autres exemples, comme celui du général de Gaulle en 1968, montrent que l’hostilité qui vise un président, finit par sa chute, malgré un mieux passager. L’hostilité qui se concentre sur la personne d’Emmanuel Macron ne sera pas apaisée. Les révoltés d’aujourd’hui que l’on trouve dans toutes les couches de la société, dans de multiples professions, seront toujours animées par le désir de la revanche.
 
Mais alors la crise peut déterminer le résultat de la présidentielle ? En tout cas, elle ouvre le jeu. Marine Le Pen qui se déclare candidate et Ségolène Royal qui entre en piste, l’ont bien compris. La droite, si elle abandonne ses querelles d’ego, peut également propulser un candidat. 

Emmanuel Macron aurait dû adapter son action au réel

À lire aussi
Des manifestants à Paris, lors de l'acte 21 des "Gilets Jaunes". manifestations
"Gilets jaunes", Marche des fiertés... Cinq manifestations prévues aujourd'hui à Paris

Personne ne détient de certitude sur l’issue de cette crise. Emmanuel Macron n’est évidemment pas responsable de tout. La vague vient de loin, mais il aurait pu éviter de la grossir, si il avait lu Emmanuel Macron. En effet, voici ce qu’écrivait en 2011 l’actuel président de la République : "Une fois l’élection passée la réalité arrive. L’application stricte des promesses peut conduire à l’échec ou à des aberrations. L’action politique contemporaine requiert une délibération permanente, qui permette d’infléchir la décision, de l’orienter, de l’adapter au réel". Emmanuel Macron devrait lire les bons auteurs. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manifestations Retraites Grève
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants