1 min de lecture Élections municipales

Emmanuel Macron assure qu'il ne tirera pas de "conséquences nationales" des municipales

En marge de ses vœux à la presse, le Président a assuré qu'il ne considérait pas les élections municipales comme une élection nationale. Il écarte ainsi un possible remaniement post-municipales.

Emmanuel Macron prononce ses vœux aux Français le 31 décembre 2019.
Emmanuel Macron prononce ses vœux aux Français le 31 décembre 2019. Crédit : Martin BUREAU / FRANCE 2 / AFP
Sarah Ugolini
Sarah Ugolini
et AFP

Les élections municipales "ne sont pas une élection nationale". C'est ce qu'a souligné Emmanuel Macron ce mercredi 15 janvier en marge de ses vieux à la presse. S'il a reconnu la difficulté du scrutin pour son jeune parti, il a ainsi écarté un remaniement en fonction des résultats.

"Je ne vais pas considérer que les gens votent pour tel ou tel candidat parce qu'ils soutiennent ou pas le président, je crois que ce n'est pas vrai, c'est très très rare, et je n'en tirerai pas de manière automatique des conséquences nationales", a-t-il assuré, en réponse à une question sur un possible remaniement post-municipales.

"Je considère que les élections municipales, ce n'est pas une élection nationale", a répété le chef de l'État. Il a aussi exprimé sa prudence sur l'issue du scrutin, alors que la situation s'annonce difficile pour La République En Marche dans nombre de grandes villes.

Beaucoup de maires ne veulent pas avoir d'étiquette pour ne pas nationaliser leur élections

Emmanuel Macron ce mercredi 15 janvier en marge de ses vieux à la presse
Partager la citation

Emmanuel Macron a reconnu que "le mouvement qui (l)'a porté à la présidence n'existait pas aux dernières municipales". "Considérer qu'on peut du jour au lendemain rafler les municipales comme on gagne les législatives est faux, car l'équation politique n'est pas la même", a-t-il plaidé.

À lire aussi
Un drapeau corse (illustration) élections municipales
Corse : élu au conseil municipal alors qu'il est mort avant le scrutin

"Il y a des mouvements politiques engagés dans une majorité présidentielle, beaucoup de maires ne veulent pas avoir d'étiquette pour ne pas nationaliser leur élections", a avancé le président de la République. Une déclaration qui démontre l'inquiétude d'Emmanuel Macron sur l'issue du scrutin pour les maires affiliés à La République En Marche. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales Remaniement ministériel
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants