1 min de lecture Police

Violences policières : Emmanuel Macron demande des "propositions"

Emmanuel Macron a demandé au gouvernement "des propositions claires pour améliorer la déontologie" parmi les forces de l'ordre, alors que la police fait face à de nouvelles accusations de violences.

>
Violences policières : Emmanuel Macron demande des "propositions" Crédit Image : FRANCOIS GUILLOT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
AFP et Sarah Rozenbaum

Alors que l'année 2019 a été marquée par des débats sur les violences réalisées par les représentants de l'ordre, l'exécutif se refusant à employer le terme de "violences policières", il semblerait que les dernières images en date, notamment la vidéo mettant en scène un croche-pied totalement gratuit fait par un policier à une manifestante, infléchissent le discours officiel

Ce mardi 14 janvier, à Pau, Emmanuel Macron a demandé au gouvernement "des propositions claires pour améliorer la déontologie" parmi les forces de l'ordre. Dans le même temps, la police fait face à de nouvelles accusations de violences.

"Des comportements qui ne sont pas acceptables ont été ou vus ou pointés", a-t-il justifié, tout en déplorant également "la violence et le nihilisme politique" qu'expriment certains manifestants. Sans "généraliser" ces comportements, le chef de l’État ne veut pas que "cela atteigne la crédibilité et la dignité" des "professionnels des forces de sécurité intérieure" et "pour cela il ne faut avoir aucune complaisance".

Je souhaite des propositions claires

Emmanuel Macron
Partager la citation

"Je souhaite que le ministère de l'Intérieur puisse me faire, dans les meilleurs délais, des propositions claires pour améliorer la déontologie, les éléments de contrôle", a-t-il expliqué, souhaitant aussi "que la justice puisse continuer à travailler sur ces cas".

À lire aussi
Un policier (illustration) faits divers
Pas-de-Calais : un homme tue sa femme et ses enfants, puis tente de se suicider

"En aucun cas, je ne veux que ce sujet vienne cacher la violence profonde qui existe dans notre société et dont les forces de sécurité intérieure sont les premières victimes", a mis en garde Emmanuel Macron.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Police Violences Christophe Castaner
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants