1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Remaniement ministériel : on remplit les cartons dans les ministères avant le "grand ménage"
2 min de lecture

Remaniement ministériel : on remplit les cartons dans les ministères avant le "grand ménage"

Ce Jeudi 28 avril a lieu le dernier conseil des ministres au grand complet à midi. Des ministres et conseillers craignent de devoir faire leurs cartons.

Le palais de l'Élysée en novembre 2018 (illustration)
Le palais de l'Élysée en novembre 2018 (illustration)
Crédit : Ludovic MARIN / AFP
Un air de campagne du 28 avril 2022
00:04:03
Remaniement ministériel : on remplit les cartons dans les ministères avant le "grand ménage"
00:04:03
Micro générique Switch 795x530
Aurélie Herbemont - édité par Philippine Rouvière Flamand

"Il vous faut combien de cartons ?", c'est par ce message de service que les ministères ont été accueillis lundi matin. "Depuis, je fais des cartons, c'est le jeu", raconte un ministre. Une conseillère décrit une atmosphère "un peu glauque", entre archivage et déchiqueteuses. 

Les réunions sont aussi moins longues. À la Santé par exemple, elles ne durent plus que 25 minutes au lieu de 2h30, bien qu'il faille encore surveiller le Covid et Buitoni

"On a des journées normales, 9 h-19 h, ça change de 7 h-23 h", ironise-t-on quelques rues plus loin. La seule mission est de gérer les affaires courantes. Une secrétaire d'État tue l'attente à sa façon : "Ça me laisse plus de temps pour lire Le Canard Enchainé". Une de ses collègues, qui décroche à la première sonnerie, ce qui est signe d'une activité moins intense, l'avoue : "Ministre, c'est un CDD, on le sait".

Tout le monde se demande qui part et qui reste, car personne n'a vraiment de garantie. Dans les couloirs, on mise sur le fait que Gabriel Attal prenne du galon. Gérald Darmanin, Sébastien Lecornu, Elisabeth Borne, Amélie de Mintchalin, Clément Beaune et Olivier Dussopt sont pressentis pour rester. À force de faire sa petite liste, un chef de cabinet s'arrête : "Si Macron nomme un premier gouvernement de 18 personnes, entre les nouvelles têtes et la parité, ça va être le grand ménage en vrai". Un vent de stress et de fébrilité souffle donc à tous les étages. "Blanquer espère rester, mais les symboles du premier quinquennat devront partir" parie un conseiller. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/