1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Remaniement : Franck Riester aux Relations avec le Parlement, un choix hautement stratégique
2 min de lecture

Remaniement : Franck Riester aux Relations avec le Parlement, un choix hautement stratégique

L'ex-LR Franck Riester arrive au ministère des Relations avec le Parlement, un poste très stratégique en cas de majorité relative.

Franck Riester
Franck Riester
Crédit : Alain JOCARD / AFP
Remaniement : Franck Riester aux Relations avec le Parlement, un choix hautement stratégique
00:03:23
Un air de campagne du 05 juillet 2022
00:03:23
Micro générique Switch 795x530
Aurélie Herbemont - édité par Guillaume Dosda

Un ex-LR (Franck Riester) remplace un ex-socialiste (Olivier Véran) pour essayer d'arracher des accords avec les oppositions. Vendredi 1er juillet, Emmanuel Macron s'est mis en quête d'un nouveau ministre des Relations avec le Parlement, en gage d'apaisement. Car les séances Covid d'Olivier Véran ont parfois été musclées. Un socialiste est presque déçu : "Il a parfois dérapé mais il était courageux, on commençait à s'habituer à Véran". 

Place à Franck Riester, plus rond, moins connu. "Il a été élu député pour la première fois il y a 15 ans, il a été président de groupe, ministre, il connait tous les aspects du parlement", vante un stratège macroniste. Sa principale qualité pour le job  ? Il est de droite. Ultime preuve que, pour l'exécutif, les réserves de voix sont chez LR. Franck Riester devra négocier avec ses anciens copains à l'Assemblée, et avec le Sénat, qui ne va pas faciliter la vie au gouvernement.

S'ils pensaient nous amadouer avec un concessionnaire Peugeot anciennement de droite, c'est raté

Un élu LR

"Il est supposé établir des ponts avec nous, j'ai de gros doutes", grince une députée. Une version plus brutale pour l'un de ses collègues : "S'ils pensaient nous amadouer avec un concessionnaire Peugeot anciennement de droite, c'est raté". Franck Riester a effectivement été concessionnaire automobile à Coulommiers. "Ils ont dû déceler ses talents de commercial", ironise un autre.

L'exécutif estime à 20 le nombre de députés LR constructifs, dont 10 "très constructifs". Pour les autres, le choix d'un ancien de la maison ne semble pas faire bouger les lignes. Au Sénat aussi, l'accueil est mitigé. "On verra à l'usage", dit-on chez Gérard Larcher. Pendant qu'au groupe LR, on critique la promotion d'un "renégat" et de prévenir : "On ira négocier à Matignon et avec les ministres en charge des projets de lois". Ça commence bien.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/