1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Réforme des retraites : Macron dégaine la menace de la dissolution, une arme à double tranchant
2 min de lecture

Réforme des retraites : Macron dégaine la menace de la dissolution, une arme à double tranchant

Le chef de l'État est prêt à dissoudre l'Assemblée, en cas de blocage sur la réforme des retraites. Une menace qui déclenche des frissons chez certains.

Emmanuel Macron, le 21 septembre 2022
Emmanuel Macron, le 21 septembre 2022
Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Marie-Pierre Haddad

Consultations, dissolution, mais pas de négociations. Emmanuel Macron a resserré les rangs lors d'un dîner organisé à l'Élysée avec les chefs de la majorité et les ministres concernés par le dossier de la réforme des retraites. 

Le chef de l'État n'a pas hésité à manifester son impatience face aux convives réunis dans le salon des ambassadeurs. Amendement, 49.3, report de l'âge de départ... Les débats de ces derniers jours, dont ceux au sein de sa propre majorité, ont agacé Emmanuel Macron qui a décidé de reprendre la main

Avec la réforme des retraites, ce qui se joue "c'est l'autorité de votre serviteur, et je ne vais pas la lâcher au bout de six mois", a expliqué le président selon des propos rapportés par un participant. Et si cela ne suffit pas, Emmanuel Macron est prêt à dégainer l'arme ultime : la dissolution de l'Assemblée. "Je ne veux pas la chienlit, a-t-il dit Si cela bloque, tout le monde retournera en campagne"

Je ne vois pas comment cette majorité peut aller au bout des cinq ans

Un proche d'Emmanuel Macron, présent au dîner à l'Elysée

La menace d'une dissolution donne des frissons à certains ministres, tandis que d'autres veulent foncer. Les premiers craignent un retournement de situation et ne souhaitent pas mettre à mal un équilibre fragilisé. Mais un ministre présent au dîner abonde dans le sens du président : "Si on ne fait pas cette réforme, on ne pourra plus faire de réforme sur toute la suite du quinquennat"

À lire aussi

Un proche d'Emmanuel Macron, faisant aussi parti des conviés au dîner à l'Élysée, reconnaît "ne pas avoir vu venir" la majorité relative lors des dernières élections législatives. "Personne ne l'avait vue venir, pas même le président. Je ne vois pas comment cette majorité peut aller au bout des cinq ans. Ça va être du forceps, tout le temps". 

Du côté du Rassemblement national, on se frotte les mains à la suite des propos d'Emmanuel Macron. "S'il fait une dissolution, on revient à 200", assure un proche de Marine Le Pen. Un député RN y voit un jeu politique dans les propos d'Emmanuel Macron. "Il n'y aucun intérêt à le faire", estime-t-il.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire