1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - Réforme des retraites : Emmanuel Macron "sait qu'il va devoir passer en force"
2 min de lecture

ÉDITO - Réforme des retraites : Emmanuel Macron "sait qu'il va devoir passer en force"

Mercredi soir, le président de la République va s'attaquer à la méthode pour faire passer sa réforme des retraites. Ses maréchaux préparent les esprits pour un passage en force.

Emmanuel Macron à Bormes-les-Mimosas le 19 août 2022
Emmanuel Macron à Bormes-les-Mimosas le 19 août 2022
Crédit : ERIC GAILLARD / POOL / AFP
ÉDITO - Réforme des retraites : Emmanuel Macron "sait qu'il va devoir passer en force"
00:02:44
L'invité de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura - édité par Sandra Cazenave

Ce soir, la réforme des retraites va se décider lors d'un dîner à l'Élysée, rassemblant tous les maréchaux du président de la République (dont François Bayrou qui a répété maintes fois qu'il ne fallait pas se presser). Le chef de l'État va y décider de la méthode : est-ce que l'on glisse le rapport de l'âge dans le budget de la Sécurité sociale cet automne ou est-ce qu'on attend 2023 ? Certains plaident pour aller vite, estimant qu'en début d'année, les factures des Français vont déjà augmenter (et le timing ne sera pas bon). Mais aller vite équivaut à s'asseoir sur la promesse de dialogue et de concertation. Le compromis qui semble se dégager est de 3 à 4 mois de discussions pour un vote en janvier. 

Le président de la République sait qu'il va devoir passer en force. Tout le monde y prépare les esprits. "Le 49.3 n'est pas un gros mot", assure la présidente de l'Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet. Gabriel Attal, le ministre des Comptes publics, dit qu'il est probable que ça se termine avec un 49.3, quand la Première ministre Élisabeth Borne ne l'exclut pas. L'idée est de le banaliser. 

Le pistolet est donc sur la table, et Emmanuel Macron sait qu'il devra l'utiliser pour deux raisons : il risque un bourbier parlementaire avec la Nupes et le Rassemblement national ; et ne veut pas acheter les voix des Républicains une à une. Il veut mettre un texte sur la table, engager la responsabilité du gouvernement et parier sur le fait que LR ne votera pas la censure. Cela permettrait au gouvernement d'être conforté et au texte de passer.

Il y a deux certitudes sur la réforme des retraites : on ne restera pas à 62 ans et le report de cet âge sera progressif. Pour le reste, les détails se discutent. Des ministres évoquent l'âge de 64 ans, plus acceptable que 65 ans. Emmanuel Macron pourrait faire une "Sarkozy-Fillon". Lors de la préparation de la réforme des retraites en 2009, on entendait dire que François Fillon voulait aller jusqu'à 64 ans, que Nicolas Sarkozy parlait de 63 ans. On a fini à 62 ans. Il n'est pas exclu qu'Emmanuel Macron joue ce même type de partition. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire