2 min de lecture Retraites

Réforme des retraites : "Ma porte est ouverte, ma main est tendue", dit Philippe

Le Premier ministre a rappelé sa volonté de négocier avec les organisations syndicales, très remontées contre le projet de réforme des retraites qu'il a présenté un peu plus tôt dans la journée.

Edouard Philippe, le 11 décembre 2019
Edouard Philippe, le 11 décembre 2019 Crédit : Thomas SAMSON / POOL / AFP
Chloé
Chloé Richard-Le Bris et AFP

"Ma porte est ouverte, ma main est tendue". Les mots d’Édouard Philippe adressés aux syndicats sont forts. Le Premier ministre a assuré mercredi 11 décembre devant le Sénat sa volonté de revenir à la table des négociations avec les organisations syndicales, qui contestent vivement le projet de réforme des retraites.

"Ce projet que nous avons mis sur la table, il va donner lieu à des discussions avec les organisations syndicales. (...)", a déclaré le chef du gouvernement. Édouard Philippe a pris la parole plus tôt dans la journée pour détailler le nouveau système de retraites à points. Celui-ci est vivement critiqué par les syndicats, y compris la confédération CFDT, pourtant favorable à un système universel.

"Nous allons discuter, ma porte est ouverte, ma main est tendue et vous aurez remarqué que dans le projet que nous avons proposé après les travaux du Haut commissaire (Jean-Paul Delevoye), il y a beaucoup d'avancées", a-t-il ajouté.

L'âge pivot : un sujet de discorde

"La ligne rouge est franchie" avec l'âge d'équilibre à 64 ans, a réagi le numéro un de la CFDT Laurent Berger, qui a annoncé une réunion des instances de son syndicat dans l'après-midi pour "décider des actions dans les jours à venir". Laurent Berger a par ailleurs dénoncé une réforme qui "a été lestée par un angle budgétaire accru".

À lire aussi
Des manifestants à Paris le 4 janvier 2020 contre la réforme des retraites. grève
Réforme des retraites : quelles professions sont toujours en grève ?

"J'ai bien noté qu'un certain nombre (d'organisations syndicales, NDLR) étaient totalement opposées au principe d'un système universel. J'ai bien noté aussi qu'un certain nombre d'autres n'étaient pas opposées au principe d'un système universel mais ne voulaient pas dire, peut-être assumer, qu'en effet l'équilibre global du système pour les années qui viennent reposait sur le fait que chacun, progressivement, allait travailler un peu plus", a précisé le chef du gouvernement.

Les syndicats de la SNCF, en première ligne dans la grève contre la réforme des retraites, ont fait un appel mercredi à tous les salariés pour renforcer la mobilisation, après des annonces considérées "pas à la hauteur".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Retraites Réforme des retraites Édouard Philippe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants