1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Réforme des retraites : Ensemble, RN, Nupes, LR... qui propose quoi ?
3 min de lecture

Réforme des retraites : Ensemble, RN, Nupes, LR... qui propose quoi ?

Âge de la retraite, montant de la pension de retraite... l'exécutif parviendra-t-il à trouver un accord avec les groupes LR, RN et Nupes qui s'opposent à la réforme des retraites de la majorité ?

Emmanuel Macron, Mathilde Panot (LFI), Marine Le Pen (RN) et Olivier Marleix (LR).
Emmanuel Macron, Mathilde Panot (LFI), Marine Le Pen (RN) et Olivier Marleix (LR).
Crédit : AFP
Marine Derquenne

Dans son discours de politique générale, la Première ministre a évoqué le thème clivant des retraites. Chahutée à plusieurs reprises quand elle a commencé à aborder ce sujet, elle a dû s'y reprendre à plusieurs fois avant de s'exprimer.

"Pour la prospérité de notre pays et la pérennité de notre système (…), nous devrons travailler progressivement un peu plus longtemps", a lancé Élisabeth Borne lors de sa déclaration de politique générale le 6 juillet devant les députés. "Notre pays a besoin d'une réforme de son système de retraite", réforme qui "ne sera pas uniforme", qui "devra prendre en compte les carrières longues et la pénibilité" et "veiller au maintien dans l'emploi des seniors", a-t-elle ajouté.  La cheffe du gouvernement a précisé que cette réforme serait menée "dans la concertation avec les partenaires sociaux, en associant les parlementaires le plus en amont possible". Mais la Nupes et le RN y sont opposés.

Pas d'accord sur l'âge de la retraite

D'abord, il faudra trouver un compromis sur l'âge de la retraite. Le gouvernement souhaite repousser l'âge de départ à la retraite à 65 ans pour la plupart des Français d'ici à 2031. Mais la gauche et la droite ne sont pas d'accord avec cette proposition.

La Nupes plaide pour une retraite à 60 ans. "Le gouvernement est en train de vouloir reporter l'âge légal de la retraite à 65 ans (...) mais le rétablissement et l'établissement de l'ISF rapporterait autant que ce que va rapporter l'âge légal de report de l'âge de la retraite à 65 ans" a lancé le porte-parole du parti communiste Ian Brossat sur RTL ce 7 juillet. "Élisabeth Borne est pour la retraite à 65 ans. Je suis en radical désaccord avec cela et, avec mes amis, nous ne ferons aucune compromission sur ce sujet. Mais, s'il y a des propositions de mesures sociales intéressantes, nous pourrions voter pour. J'attends de voir !", a déclaré de son côté le député insoumis Alexis Corbière sur LCP à l'issue du discours de la Première ministre. 

Quant à Marine Le Pen, elle ne fera aucun compromis. "Je me refuse à accepter la retraite à 65 ans. Notre proposition est juste : elle permet de partir entre 60 et 62 ans, avec entre 40 et 42 annuités, en fonction de l'âge où on entre dans le système.", a-t-elle assuré au micro d'Alba Ventura ce 7 juillet. Les Républicains, eux, appelaient dans leur programme électoral à faire passer progressivement l'âge de départ à la retraite de 62 à 65 ans, tout en prenant en compte la pénibilité de certaines carrières.

Un accord sur la revalorisation des pensions de retraite ?

Tout le monde est d'accord sur ce point : il faut revaloriser les pensions de retraites. "Beaucoup de Français retraités qui ont travaillé toute leur vie n'arrivent pas à boucler leur fin de mois" a lancé le communiste Ian Brossat sur RTL. Dès lors, la Nupes veut augmenter les pensions en les portant a minima au niveau du SMIC revalorisé pour une carrière complète et le minimum vieillesse au niveau du seuil de pauvreté. 

De son côté, le gouvernement veut revaloriser les pensions de retraites "dès cet été" de 4%. "Dans le projet de réforme que nous portant, il y a un objectif social majeur de porter la retraite minimum à 1.100 euros.", a souligné le ministre de l'Économie Bruno Le Maire début juin sur France inter. "L’Assemblée nationale et le Sénat seront saisis d’un texte sur le pouvoir d’achat, qui permettra d’indexer les pensions de retraite du régime général", avait précisé Olivier Dussopt sur RTL le 24 mai dernier. Il souhaite ainsi que cette "indexation sur l'inflation soit valable pour les retraites du mois de juillet."

Dans son programme, l'ex-candidate LR à la présidentielle Valérie Pécresse assurait qu'elle souhaitait revaloriser la pension de retraite d'au moins un Smic net par mois pour tous ceux qui ont travaillé toute leur vie. Quant au RN, l'ex-finaliste Marine Le Pen souhaitait garantir une pension minimale à 1.000 euros mensuels pour les retraites à taux plein et indexer le montant des pensions de retraite sur l'inflation.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire