1 min de lecture Laurent Fabius

Réchauffement climatique : Fabius pointe du doigt la responsabilité de Trump

INVITÉ RTL - Celui qui est à l'origine de la COP21 à Paris assure que les objectifs fixés en matière de lutte contre le réchauffement climatique ne sont pas atteints par les pays signataires.

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Laurent Fabius, invité de RTL du 03 décembre 2019 Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura et Marie-Pierre Haddad

Le combat contre le changement climatique "est gagnable", selon Édouard Philippe. Le premier ministre s'est rendu à Madrid, lundi 2 décembre, à l'occasion de l'ouverture de la COP25. Cependant, le chef du gouvernement a souligné qu'il fallait, "compte tenu des faits scientifiquement démontrés, que nous élevions le niveau d'ambition qui est le nôtre". 

Invité à l'antenne de RTL ce mardi 3 décembre, Laurent Fabius reconnaît que l'application des objectifs fixés par la COP21 "ne va pas du tout". "La COP25 doit essayer d'améliorer l'application, mais l'élément décisif ce sera l'année prochaine à Glasgow. Ce sera le moment de vérité et les différents pays devront réajuster leurs objectifs qui actuellement ne vont pas", explique-t-il.

L'initiateur de la COP21 à Paris estime que les "états et les gouvernements" sont responsables. "Si on devait faire un classement négatif, en tête de liste vous avez le président américain Donald Trump. Il a décidé parce que c'était un point d'opposition à Obama, qu'il voulait sortir de l'Accord de Paris (...) À partir du moment où le président de la première puissance du monde décide de sortir de l'Accord de Paris, c'est un chèque en blanc qu'il signe aux autres", explique Laurent Fabius. Le Brésil, l'Australie et le Japon menacent de revenir en arrière sur l'accord.

Et la France ? "Dans le concert général, la France se tient plutôt bien. Il y a des divergences d'opinion sur les performances (...) C'est vrai qu'on est insuffisant en matière de transports, de logements etc... Mais la France se situe plutôt dans les bons élèves, même si les bons élèves sont insuffisants", répond Laurent Fabius.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Laurent Fabius Écologie Environnement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants