1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : pourquoi la nationalisation des entreprises fait son retour dans les débats
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : pourquoi la nationalisation des entreprises fait son retour dans les débats

PODCAST - Dans cet épisode, François Lenglet se penche la question de la nationalisation de certaines entreprises qui émerge dans la campagne présidentielle. Nationaliser les autoroutes, un assureur ou EDF, est-ce envisageable ?

Marine Le Pen, Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon et Fabien Roussel
Marine Le Pen, Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon et Fabien Roussel
Crédit : AFP
Saison 3 - 19. Présidentielle 2022 : la nationalisation des entreprises fait son retour dans les débats
00:15:02
François Lenglet - édité par Sylvain Zimmermann

Les nationalisations reviennent à la mode dans les programmes des candidats à la présidentielle de 2022. Fabien Roussel, Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot… Les candidats de gauche sont les plus créatifs en la matière. Tous veulent renationaliser les autoroutes. Marine Le Pen est également en faveur de cette idée. Renationaliser les autoroutes est d'ailleurs une impropriété car les autoroutes appartiennent à l’État.

Ce qui a été privatisé il y a 20 ans, c'est la concession de services. Outre les autoroutes, Roussel propose la nationalisation de plusieurs entreprises de l'énergie (Total, Engie), du pôle pharmaceutique (Sanofi), du secteur des banques ou des assurances (Axa). Chez Mélenchon, c’est à peu près pareil mais il rajoute l’eau et les aéroports.

Yannick Jadot propose quant à lui que l’État, actionnaire à 84 % du capital d’EDF, rachète le reste des parts de l’entreprise pour qu’elle redevienne un établissement public à caractère industriel et commercial.

Pourquoi nationaliser des entreprises ?

Ces entreprises (autoroutes, énergie, eau) sont considérées comme stratégiques parce qu'elles proposent des biens vitaux. Pour ces candidats, l’État doit avoir barre sur ces celles-ci pour piloter l’économie.

À écouter aussi

Il y a aussi l’idée que l’État gère mieux que le privé parce qu’il prendrait plus en compte le long terme et l’intérêt collectif. C’est pas si évident car l’État peut aussi prendre aussi des décisions de court terme en raison des échéances électorales. C’est le cas de la décision récente de bloquer les prix de l’électricité. 

Abonnez-vous à ce podcast

>> Hors-série Lenglet-Co, un podcast hebdomadaire présenté par François Lenglet, qui vous donne les clés pour tout comprendre des évolutions et des mutations économiques, en Europe et dans le monde. Le journaliste en profite aussi pour tordre le cou à de nombreuses idées reçues sur l'économie.

Si vous souhaitez poser des questions à François Lenglet, écrivez à temoins@rtl.fr.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/