1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : Le Pen "embarrassée" par le mouvement antivax, selon un sociologue
1 min de lecture

Présidentielle 2022 : Le Pen "embarrassée" par le mouvement antivax, selon un sociologue

INVITÉ RTL - Le mouvement opposé au passe sanitaire et à la vaccination peut devenir un soutien de poids à l'approche de la présidentielle. Dans quel camp joueront-ils ? Le décryptage du sociologue Michel Wieviorka.

Marine Le Pen a été réélue le 4 juillet 2021 à la tête du Rassemblement national pour un quatrième mandat.
Marine Le Pen a été réélue le 4 juillet 2021 à la tête du Rassemblement national pour un quatrième mandat.
Crédit : RAYMOND ROIG / AFP
Michel Wieviorka était l'invité de RTL du 5 août 2021
10:16
Michel Wieviorka était l'invité de RTL du 5 août 2021
10:16
Jérôme Florin - édité par Nicolas Barreiro

Ils étaient plus de 200.000 à manifester leur mécontentement dans les rues le samedi 31 juillet. Le nombre d'opposants au passe sanitaire et à la vaccination semble croître chaque semaine en France. Un mouvement, alimenté par la méfiance et la défiance, qui pourrait peser sur la prochaine élection présidentielle en 2022. 

Si ces manifestants semblent totalement opposés aux décisions du gouvernement d'Emmanuel Macron, ce n'est pas pour autant qu'ils vont se rapprocher de son adversaire de 2017. "Elle est embarrassée Marine Le Pen", estime Michel Wieviorka, sociologue invité sur RTL. "Elle est embarrassée parce qu'elle veut être respectable. Mais elle est vaccinée. Comment peut-elle dire qu'elle est avec les antivax alors qu'elle s'est fait vacciner". 

"C'est difficile pour elle", poursuit le sociologue, "et qu'est-ce qu'elle voit surgir ? Eric Zemmour peut-être, Dupont-Aignan qui est très visible…" Alors qu'Emmanuel Macron prépare déjà un face-à-face avec la présidente du RN, celle-ci semble "affaiblie" par la situation, analyse Michel Wieviorka. "Ce n'était pas génial pour elle les européennes, les municipales ça n'a pas été un succès, les régionales et les départementales pas davantage".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/