1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Marine Le Pen réélue à la tête du RN, Jordan Bardella prendra l'intérim pendant la présidentielle
2 min de lecture

Marine Le Pen réélue à la tête du RN, Jordan Bardella prendra l'intérim pendant la présidentielle

À la tête du parti depuis 2011, Marine Le Pen a été réélue à 98,35% des voix des adhérents pour un quatrième mandat. Déjà tête de liste du RN aux européennes en 2019 et en Ile-de-France, lors des dernières élections régionales, Jordan Bardella prendra l’intérim à la tête du parti à partir de septembre.

Marine Le Pen a été réélue le 4 juillet 2021 à la tête du Rassemblement national pour un quatrième mandat.
Marine Le Pen a été réélue le 4 juillet 2021 à la tête du Rassemblement national pour un quatrième mandat.
Crédit : RAYMOND ROIG / AFP
Marie Gingault & AFP

C'est sans surprise que Marine Le Pen, seule candidate à sa succession, a été réélue ce dimanche 4 juillet à la présidence du Rassemblement national pour un quatrième mandat. 

Le congrès a consacré la montée en puissance de Jordan Bardella, 25 ans, au sein du parti. Déjà tête de liste aux européennes en 2019 et en Ile-de-France, lors des dernières élections régionales, le nouvel homme fort du RN a été désigné "premier vice-président" du parti et remplacera ainsi Marine Le Pen lors de la campagne présidentielle.

Selon les résultats du scrutin, dépouillé jeudi et proclamés dimanche lors du congrès du Rassemblement national à Perpignan, celle qui est à la tête du parti depuis 2011 a été élue à 98,35% des voix des adhérents (1,22% d'entre eux ont voté blanc, et il y a eu 0,43% de bulletins nuls). Toutefois, le nombre d'inscrits n'a pas été communiqué.

Les militants d'extrême droite ont voté samedi un changement des statuts qui permet une présidence temporaire du Rassemblement national pendant 12 mois en cas de campagne présidentielle. Dans ce cas, le président du parti est remplacé temporairement par le vice-président et, s'il y en a plusieurs, par le "premier d'entre eux". C'est le numéro deux Jordan Bardella qui a été nommé "premier vice-président", devant le maire de Perpignan Louis Aliot qui convoitait également le poste.

À lire aussi

Le Conseil national (CN), qui compte 120 membres, dont 100 élus et 20 désignés par le président, doit se réunir afin de valider la nouvelle direction proposée par Marine Le Pen. Cette dernière a par ailleurs souligné, avant l'annonce des résultats, avoir "féminisé" les instances du parti, dans lesquelles entrent également des "personnalités d'ouverture" telles que l'ancien député LR Jean-Paul Garraud, l'ex-DLF Jean-Philippe Tanguy, ou encore l'ancien journaliste de LCI Philippe Ballard, qui figurent parmi les membres du CN désignés par la présidente.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/