1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : le "grand remplacement", absent du discours de Zemmour au Trocadéro
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : le "grand remplacement", absent du discours de Zemmour au Trocadéro

DÉCRYPTAGE - Lors de son rassemblement au Trocadéro, Éric Zemmour s'est détaché de ses thématiques habituelles de campagne pour se tourner vers le pouvoir d'achat.

Éric Zemmour, lors de son meeting au Trocadéro le 27 mars 2022
Éric Zemmour, lors de son meeting au Trocadéro le 27 mars 2022
Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Marie-Pierre Haddad

Un détail qui veut dire beaucoup. Éric Zemmour a tenu un meeting XXL, place du Trocadéro à Paris le dimanche 27 mars. Le candidat Reconquête a lancé une OPA sur l'électorat de droite et sur ses représentants. 

"Je suis venu vous livrer un secret... Nous sommes les seuls à être de droite. Je suis le seul candidat de droite", a-t-il répété. Éric Zemmour a aussi tendu la main et fait applaudir Laurent Wauquiez, Éric Ciotti, François-Xavier Bellamy et Nadine Morano. Sans oublier Jordan Bardella au Rassemblement national. 

Contrairement à ses autres prises de parole, Éric Zemmour n'a pas prononcé une seule fois les mots de "grand remplacement". Un choix qui n'a rien d'un hasard pour celui qui a bâti tout son programme et sa rhétorique autour de cette théorie complotiste. Au revoir aussi le ministère de la Remigration. Cette annonce du candidat a été l'objet de nombreuses railleries de la part de ses opposants politiques, notamment chez Marine Le Pen. 

Je ne parle pas seulement d’immigration ou de sécurité

Éric Zemmour

Le candidat Reconquête a voulu sortir de ses thématiques de prédilection pour attirer l'électorat de droite conservatrice. "Je ne parle pas seulement d’immigration ou de sécurité : je parle de notre économie, de votre pouvoir d’achat, je parle de vos retraites, je parle du niveau scolaire, je parle de notre système de santé, du déclin de notre armée et de notre industrie…", a-t-il déclaré. C'est d'ailleurs la seule fois où le candidat prononcera le mot d'immigration.

À lire aussi

Deux semaines avant le premier tour de l'élection présidentielle, Éric Zemmour a recentré sa prise de parole sur le pouvoir d'achat. "Je suis venu parler à la France du travail, à la France qui se lève tôt. Je suis venu dire à nos employés, à nos ouvriers, à nos agriculteurs, à nos fonctionnaires, à nos pêcheurs, à nos artisans : la France se relèvera grâce à vous ! Grâce à votre travail !". Et d'ajouter : "Je baisserai les impôts comme jamais aucun président avant moi ne l’a fait. Vous l’avez compris, je veux taxer moins pour gagner plus !". Reprenant au passage la même structure de phrase qu'un certain Nicolas Sarkozy avec le "travailler plus pour gagner plus". 

Le candidat Reconquête ne s'arrête pas là et pose clairement dans son discours les mots de "pouvoir d'achat". "Je veux un État qui respecte votre pouvoir d’achat, et qui comprend enfin que ce pouvoir d’achat, c’est ce qui vous reste quand vous avez fini de payer tous vos impôts et toutes vos charges", a-t-il déclaré face à la foule en ajoutant : "Je suis le seul
candidat qui a à la fois le souci de la fin du mois et le souci de la fin de la France !"

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/