1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Macron assassin” : les propos des militants d’Eric Zemmour créent un tollé
2 min de lecture

"Macron assassin” : les propos des militants d’Eric Zemmour créent un tollé

Durant le meeting d'Éric Zemmour au Trocadéro, des "Macron assassin" ont été lancés par le public. Un slogan dénoncé par la classe politique.

Durant le meeting d'Eric Zemmour, des "Macron assassin" ont été lancés par le public.
Durant le meeting d'Eric Zemmour, des "Macron assassin" ont été lancés par le public.
Crédit : BERTRAND GUAY / AFP

Un message qui ne passe pas. Dimanche, lors du grand meeting d'Éric Zemmour au Trocadéro à Paris, plusieurs personnes sur place ont chanté "Macron assassin", au moment où Éric Zemmour listait des victimes d'attaques, dont Mireille Knoll, une femme juive de 85 ans tuée chez elle en mars 2018.

Durant le discours du candidat de Reconquête, le slogan a été prononcé une dizaine de fois, sans qu'Éric Zemmour ne l'ait entendu, selon son entourage. Mais pendant que le message était entonné, l'ancien journaliste a fait une pause dans son discours tandis que montaient les cris, sans toutefois intervenir, ont noté les journalistes sur place.

Après quelques heures de flou, le candidat a réagi et "condamné" les propos tenus à l'égard du président de la République. "Il ne reprend pas l’expression à son compte. Il n’a jamais utilisé un tel terme et ne l’a jamais laissé entendre dans son discours", a affirmé son entourage, interrogé à plusieurs reprises sur cet épisode.

Un message unanimement condamné par la classe politique

L'entourage a donc réagi tardivement à ce passage, sans doute bousculé par les nombreux messages des politiques choqués par le message et l'absence de réaction du candidat. 

À écouter aussi

C'est Valérie Pécresse qui a dégainé en première sur Twitter : "Éric Zemmour laisse une foule crier 'Macron assassin'. Je combats avec force le président sortant, mais laisser traiter un adversaire de meurtrier, c'est dangereux pour la République", a-t-elle écrit.

"C'est une honte pour la démocratie et la République d'entendre de tels propos", a abondé le président des députés LR Damien Abad à propos du slogan entendu.

Depuis la Guadeloupe, où elle fait campagne, Marine Le Pen a qualifié les propos "d'outrancier". "C'est regrettable. On a suffisamment de choses à reprocher à Emmanuel Macron pour ne pas tomber dans ce type d'outrance", a-t-elle dit. 

À gauche, les réactions ont été moins nombreuses. Seule Anne Hidalgo, pour les candidats à la présidentielle, a réagi : "Je condamne très fermement les propos tenus cet après-midi au Trocadéro. Cette violence et ces propos haineux n'ont et n'auront jamais leur place dans notre démocratie", a-t-elle écrit sur Twitter.

Du côté de la majorité, ses attaques ne sont évidemment pas passées. Christophe Castaner a qualifié d'"irresponsable" l'attitude du candidat, qui "a laissé faire". Le président du groupe LREM à l'Assemblée nationale a considéré qu'il avait même "fait la démonstration cet après-midi de son empêchement présidentiel".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/