1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : la stratégie d'Emmanuel Macron commence à porter ses fruits
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : la stratégie d'Emmanuel Macron commence à porter ses fruits

Emmanuel Macron prend le large dans les sondages grâce à sa stratégie : rediaboliser Marine Le Pen et le Rassemblement national.

Emmanuel Macron, lors d'un meeting à Marseille, le 16 avril 2022.
Emmanuel Macron, lors d'un meeting à Marseille, le 16 avril 2022.
Crédit : Ludovic MARIN / AFP
Présidentielle 2022 : la stratégie d'Emmanuel Macron commence à porter ses fruits
00:02:53
Présidentielle 2022 : la stratégie d'Emmanuel Macron commence à porter ses fruits
00:02:53
Micro générique Switch 795x530
Aurélie Herbemont - édité par Nicolas Barreiro

À cinq jours du second tour, l'écart se creuse entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Selon l'Ifop, le président sortant recueille 54,5% des intentions de vote contre 45,5% pour la candidate du Rassemblement national. Ipsos donne 56% à 44%. L'étau se desserre donc après des sondages dans la marge d'erreur au lendemain du premier tour.

Les macronistes n'y voient toutefois pas de quoi lever le pied. "Rien ne me paraît joué car beaucoup d'inconnues pèsent sur le scrutin, à commencer par l'abstention", pointe Edouard Philippe dans Le Figaro. "Il reste encore quatre jours de campagne et le débat, je ne serai pas rassurée avant dimanche" confie une ministre, qui martèle : "Il ne faut rien lâcher". 

Les marcheurs font tout pour rediaboliser Marine Le Pen. Lundi, Gabriel Attal assurait que "les atrocités en Ukraine sont un point de détail de l'histoire pour Marine Le Pen", en référence à Jean-Marie Le Pen qui avait qualifié la Shoah de point de détail de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale. "Ils vont tout nous faire, jusqu'aux bruits de bottes", peste un lieutenant de Marine Le Pen.

Une stratégie payante mais qui n'assure pas la victoire

La dynamique semble se trouver du côté d'Emmanuel Macron. Ce dernier engrange des appels à voter pour lui, au nom du front républicain, notamment des artistes, des sportifs, des syndicalistes ou encore des universitaires. 

À écouter aussi

"Le système utilise toutes les vieilles ficelles", persiffle un conseiller de Marine Le Pen qui veut jouer la carte du "peuple contre les élites". "On reste confiant", assure-t-il même si "ces sondages visent à démobiliser nos électeurs". Des sondages qui pourraient aussi démobiliser des électeurs moyennement motivés pour faire barrage et qui se diraient "c'est plié, pas besoin de se déplacer pour voter Macron". 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/