1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : comment les Marcheurs veulent convaincre les abstentionnistes et les électeurs de Mélenchon
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : comment les Marcheurs veulent convaincre les abstentionnistes et les électeurs de Mélenchon

Application mobile ou porte-à-porte traditionnel, les militants d'Emmanuel Macron ne misent pas sur la diabolisation pour l'emporter. Il faut convaincre.

Emmanuel Macron en déplacement le 12 avril 2022
Emmanuel Macron en déplacement le 12 avril 2022
Crédit : AFP
Présidentielle 2022 : comment les Marcheurs visent les abstentionnistes et électeurs de Mélenchon
00:03:57
Présidentielle 2022 : comment les Marcheurs visent les abstentionnistes et électeurs de Mélenchon
00:03:57
Micro générique Switch 795x530
Aurélie Herbemont - édité par Aymeric Parthonnaud

Emmanuel Macron est donné vainqueur dans les sondages mais d'une courte tête. La majorité se lance donc à la chasse aux abstentionnistes et aux électeurs de Jean-Luc Mélenchon. Les marcheurs lancent aujourd'hui une offensive, là où il a le plus de réserves de voix : les 25% d'abstentionnistes du premier tour et les 22% de Jean-Luc Mélenchon. Place au porte-à-porte ciblé, grâce à leur application militante "Je m'engage" où ces données du premier tour ont été ajoutées hier. 

Quelque 20.000 militants ont cette application et peuvent donc viser les quartiers où il y le plus de personnes à aller convaincre. Objectif : ramener aux urnes ceux qui les ont boudées dimanche. Et surtout débusquer les électeurs mélenchonistes qui ont choisi ce bulletin pour faire barrage à l'extrême droite. "Il n'y a pas que des Insoumis qui ont voté Mélenchon", explique un dirigeant, il n'y a pas 30% d'Insoumis à Paris par exemple". Bon, dans ces électeurs, il y en a aussi qui voulaient envoyer la gauche au second tour pour ne pas avoir à voter Macron.

Comment vont-ils essayer de les convaincre ? Les militants auront des argumentaires, pour dire qu'il y a "des chouettes trucs" - dixit un cadre macroniste - dans le programme du président. Mais aussi de quoi démonter le projet de l'extrême droite. "On ne peut pas juste dire Le Pen c'est mal" confie un dirigeant. Dans la majorité tous le martèlent : la diabolisation ne marche plus. "Le Pen ne fait plus peur", lâche un proche du président. "Il faut montrer qu'on est plus efficace sur le pouvoir d'achat avec le bouclier tarifaire sur l'énergie ou la réindexation des retraites sur l'inflation, liste une élue, et insister sur l'écologie". Bref, faire marcher la jambe gauche.

Le soutien du jour : Sarkozy vote Macron

Un soutien assorti de compliments et d'une incitation "à répondre à l'appel au rassemblement d'Emmanuel Macron". De quoi faire grincer des dents chez LR qui a acté lundi que la droite n'était "fongible ni dans le lepénisme ni le macronisme". "C'est totalement déplacé et choquant", lâche un député pendant qu'un autre souhaite "que Nicolas Sarkozy prenne définitivement sa retraite". Bonne ambiance. Il y a beaucoup de contre, très contre, mais aussi certains élus qui ne disent pas "jamais de la vie". Il faut dire qu'après la présidentielle il y a les législatives...

Les décomptes du jour

À écouter aussi

Dimanche, Emmanuel Macron est arrivé en tête dans plus de 250 circonscriptions, Marine Le Pen dans plus de 200 et Jean-Luc Mélenchon dans plus d'une centaine. Rien pour les autres. Dans le détail, pour les 101 députés LR  : 50 ont l'extrême droite en pole position chez eux, 41 le chef de l'État devant et 10 se retrouvent en terre mélenchoniste. Évidemment, chacun regardera la situation de sa circonscription pour le combat du mois de juin. Être allié à Emmanuel Macron serait pire que tout dans pas mal de territoires. Pendant que chez Éric Zemmour on espère pouvoir convaincre des LR de faire alliance...

Ce dernier avait laissé entendre avant la présidentielle qu'il pourrait être député s'il n'était pas président, la question n'est pas tranchée. Lui aussi va éplucher ces résultats. Il a obtenu son meilleur score dans le XVIIe arrondissement de Paris. Mais avec 16,8% une élection n'est pas assurée. Sachant qu'Emmanuel Macron a quasiment fait son record du premier tour précisément là : 45,91%.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/