1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : la condition animale, un véritable sujet politique
3 min de lecture

Présidentielle 2022 : la condition animale, un véritable sujet politique

La protection des animaux prend peu de place dans le débat politique, pourtant elle est devenue un véritable enjeu et un atout pour attirer certains électeurs.

Brigitte et Emmanuel Macron aux côtés de leur chien, Nemo
Brigitte et Emmanuel Macron aux côtés de leur chien, Nemo
Crédit : Michel Euler / POOL / AFP
Un air de campagne du 04 octobre 2021
03:03
Macron dans un refuge pour chiens et chats
03:03
- édité par Nicolas Barreiro

Ce lundi 4 octobre, nous célébrons la journée mondiale des animaux. Et à cette occasion, le président de la République se rend dans un refuge pour chiens et chats en Haute-Saône. 

Emmanuel Macron va à la SPA pour mettre en avant sa politique de protection des animaux. Au total, 20 millions d'euros du plan de relance sont consacrés à la lutte contre la maltraitance des animaux de compagnie, pour aider les refuges notamment à faire face aux abandons, au nombre de 100.000 chaque année. Nemo, le labrador du couple présidentiel, a par ailleurs la particularité d'être le premier chien de la SPA à l'Élysée, adopté par les Macron après avoir été abandonné.
 
La protection des animaux est devenu un véritable sujet politique, surtout depuis la création du parti animaliste il y a 5 ans, qui présente la candidature de l'avocate de l'association L214 Hélène Thouy à la présidentielle. La cause animale a fait irruption dans les urnes en 2019. "Les animaux comptent, votre voix aussi", pouvait-on lire dans une affiche aux élections européennes. Sans quasiment aucune campagne, le parti animaliste avait recueilli 490.000 voix, juste derrière le Parti communiste.

Un électorat à séduire ?

Emmanuel Macron va probablement tenter de récupérer une partie de cet électorat. "500.000 voix, ce n'est pas négligeable", confie un député. Un proche du président, qui a épluché les enquêtes d'opinion le dit : "C'est l'un des sujets les plus concernants pour les moins de 25 ans, toutes catégories sociales confondues", d'où la prise en compte de ce sujet. 

En janvier, la majorité présidentielle a voté une loi pour interdire la vente des chiens et chats en animalerie d'ici 2024 et mettre fin progressivement à la présence d'animaux sauvages dans les cirques et autres parcs aquatiques. Mais le Sénat a torpillé ces mesures la semaine dernière. L'Assemblée compte bien les rétablir, avant la présidentielle. Sans oublier qu'Emmanuel Macron courtise régulièrement les chasseurs. Il faut bien veiller au "et en même temps". 

À lire aussi

Emmanuel Macron n'est toutefois pas le seul candidat à défendre les animaux. Les écologistes proposent la création d'un secrétariat d'État à la Condition animale. Marine Le Pen avait déjà dans son programme pour 2017 la protection animale comme "priorité nationale". La candidate du RN adore se présenter en "mère à chats", elle a même un diplôme d'éleveuse de chats. Rien de tel pour adoucir une image.

Le défi du jour

Jean-Luc Mélenchon propose un débat à Emmanuel Macron sur sa politique internationale. L'insoumis a débattu avec Éric Zemmour il y a dix jours et veut déjà récidiver avec le chef de l'État. 

L'Élysée n'a toutefois pas l'intention de répondre favorablement à l'invitation. Interrogés, ils répondent que c'est un "non sujet".

Le "tous derrière moi" du jour

Le "tous derrière moi" du jour est signé Yannick Jadot. "Le rassemblement doit se faire derrière le candidat écologiste, derrière moi", assure le candidat vert dans le Journal du Dimanche. Il en appelle à Anne Hidalgo, Arnaud Montebourg et Jean-Luc Mélenchon. Un pari osé, qui n'est pas gagné d'avance.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/