1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : comment Valérie Pécresse peut-elle relancer sa campagne ?
4 min de lecture

Présidentielle 2022 : comment Valérie Pécresse peut-elle relancer sa campagne ?

La campagne de Valérie Pécresse stagne et son entourage commence à réfléchir à des stratégies pour lui donner un nouvel élan.

Valérie Pécresse le 21 décembre 2021
Valérie Pécresse le 21 décembre 2021
Crédit : KAREN MINASYAN / AFP
Marine Derquenne

À 80 jours de l'élection présidentielle, l'entourage de Valérie Pécresse, la candidate des Républicains, commence à douter sur sa qualification au second tour. Pourquoi n'arrive-t-elle pas à décoller dans les sondages ? Quelle stratégie doit-elle entreprendre pour arriver à dépasser Marine Le Pen et réussir à battre Emmanuel Macron ?

D'après notre sondage BVA, la candidate des Républicains stagne dans les intentions de vote aux alentours de 16% et se situe toujours à la troisième place, derrière Marine Le Pen (18%) et Emmanuel Macron (24%). 


Bernard Sananès, président de l'Institut Elabe, a analysé la compétition entre Valérie PécresseMarine Le Pen et Éric Zemmour. Il observe dans Les Echos que "plutôt qu'un match à trois, il y a deux matchs à deux". Valérie Pécresse a deux principaux adversaires, que sont respectivement Éric Zemmour et Emmanuel Macron.

Un des anciens concurrents de Valérie Pécresse explique qu'il faut "un truc en plus, un moment pour marquer sa différence", rapporte Aurélie Herbemont. Les sondages stagnent, une de ses propositions phares a été retoquée par son équipe, sa personnalité est jugée "trop sérieuse" et "froide" par certains de ses proches qui cherchent à donner un nouvel élan à sa campagne. 

Valérie Pécresse stagne dans les sondages

À écouter aussi

Pour le président de l'Institut Elabe, "ce moment de surplace est lié à la non-entrée en campagne du président sortant". Mais les sondages BVA de RTL confirment une autre tendance moins optimiste pour Valérie Pécresse. 

Alors que Marine Le Pen semble s'appuyer sur un socle bien solide avec 77% électeurs sûrs de leur choix, l'électorat de Valérie Pécresse semble plus fragile, puisque seulement 57% de ses potentiels électeurs sont certains de voter pour elle. Bertrand Salanès a affirmé que si "son positionnement est clairement perçu dans l'opinion", "elle ne parvient pas encore suffisamment à consolider son socle".

Outre un socle électoral fragile, elle ne réussit à capter que 55% des électeurs de François Fillon, et rassemble toujours deux tiers des sympathisants LR. Un quart des électeurs de François Fillon ont l'intention de voter pour Éric Zemmour, et 13% pour le président actuel. 

Enfin, Valérie Pécresse regroupe seulement 2% de l'électorat âgé de 18 à 24 ans, alors que l'électorat jeune de Macron s'élève à 27%. Emmanuel Macron a aussi un grand électorat de retraités (30%) et de cadres (29%) contre 24% et 23% des électeurs de Valérie Pécresse. La candidate va donc devoir accélérer sa campagne pour tenter de décrocher l'électorat du centre droit séduit par Emmanuel Macron.

La stratégie : décrocher l'électorat du centre droit

Pour devancer Éric Zemmour et Marine Le Pen, Valérie Pécresse doit aller chercher l'électorat du centre droit. Il s'agit notamment "des retraités, des cadres et de l'Ile-de-France" précise le président d'Elabe pour Les Echos qui confirme que "pour espérer prendre cette dynamique qu'elle n'arrive pas à avoir, elle n'a d'autre choix que d'aller mener bataille au centre droit.".

Plusieurs cadres souhaiteraient que Valérie Pécresse "s'ouvre davantage et impose des marqueurs forts" d'après des propos recueillis par Europe 1. Ses propositions pourtant tranchées sur l'immigration ou les droits de successions sont noyées par d'autres mesures moins importantes et ne rencontrent pas l'écho espéré. Or, un des membres de son équipe a confié aux journalistes de Europe 1 qu'une "campagne présidentielle, c'est trois ou quatre thèmes clés qu'il faut marteler".

Une proposition ajustée par son équipe de campagne

Au début de la campagne, le programme de la candidate à la primaire de la droite prévoyait d'augmenter "dans les cinq ans les salaires nets inférieurs à 2,2 smic de 10%". C'était l'une de ses mesures phares qui avait pour but de marquer les esprits à travers un "geste fort" en faveur du pouvoir d'achat. Or, cinq mois plus tard, la mesure a été ajustée. L’objectif reste identique, nous explique l'équipe de campagne de Valérie Pécresse, mais ce sont les modalités qui ont été changées/précisées. 

En effet, l'objectif reste d’augmenter de 10% les salaires à la fin du mandat, mais il sera échelonné : 3% la première année en 2022, 5% en 2024, et entre 2024 et la fin du mandat, il y aura une conférence salariale où on demandera aux entreprises dans le cadre d’un donnant/donnant, d’augmenter les salaires, nous précise l'équipe de la candidate. En cas d’échec des négociations, c’est l’État qui prendrait la main pour l’augmentation salariale.

Une personnalité jugée trop "sérieuse" et "froide"

Sa personnalité interroge aussi ses proches. Valérie Pécresse est considérée comme "très sérieuse" et même parfois "froide". La candidate, qui avait raconté au Figaro qu'un jour, sa maitresse lui avait martelé "si tu restes aussi timide, tu ne décrocheras pas ton bac", doit "fendre l'armure" et sortir des prestations jugées parfois trop "scolaires", juge son entourage.

Aujourd'hui en déplacement dans l'Ain sur le thème de la santé, Valérie Pécresse mise beaucoup sur son grand meeting prévu au Zénith de Paris le 13 février prochain. Elle attend également le soutien de Nicolas Sarkozy qui "se laisse du temps"d'après un proche de l'ancien président. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/