2 min de lecture Présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : comment Emmanuel Macron pose son décor et sa vision

ÉDITO - Dans cette campagne électorale qui, décidément, s’annonce la plus longue de toutes les campagnes d’un Président sortant, Emmanuel Macron décrit consciencieusement le tableau de la prochaine présidentielle.

OlivierBost_245x300 L'Edito Politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Présidentielle 2022 : comment Emmanuel Macron pose son décor et sa vision Crédit Image : JOHN THYS / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost

Dans un long entretien au magazine Zadig, Emmanuel Macron pose son décor pour la présidentielle. Quoi de mieux que de poser et d’imposer, sa propre image, son terrain, ses, thèmes, son décor, et sa vision à sa future adversaire ? C’est exactement ce que fait Emmanuel Macron.

Il y a dans cet entretien, la démonstration un peu lourde de sa fine connaissance du pays entre l’exposé de géographie et l’étude sociologique à gros trait, la preuve en longueur de cette relation contemporaine et historique, que le chef de l’État entretiendrait avec la France et tous ses territoires. 

Il avait vu explique-t-il la désindustrialisation, la disparition des services publics, bien avant 2017. Entre le terre à terre et le lyrisme, la Seine-Saint-Denis, c’est la Californie sans la mer. Nous sommes habitués. Voilà pour le Président du terroir, mais la vraie charge politique n’est pas là. Dans cette campagne électorale qui, décidément, s’annonce la plus longue de toutes les campagnes d’un Président sortant, Emmanuel Macron décrit consciencieusement le tableau de la prochaine présidentielle.

Qu'en est-il de ce décor ?

Une vision, une lecture de la période que nous vivons toute particulière. "On revit des temps au fond très moyenâgeux", explique Emmanuel Macron, "les grandes jacqueries, les grandes épidémies, les grandes peurs." Les jacqueries, c’étaient les "gilets jaunes", l’épidémie, c’est le Covid et les grandes peurs, ce sont la mondialisation, l’insécurité, l’impression de ne plus rien maitriser de ce qui nous arrive.

À lire aussi
Paris
Paris : la police intervient aux Invalides après une nouvelle soirée "Projet X"

Nous serions pour être plus précis entre la fin du Moyen-Âge, selon Emmanuel Macron… et au début de la Renaissance. Des parallèles totalement assumés, puisque le chef de l’État – candidat précise sa pensée : "La capacité à embrasser le futur, à se projeter, dit-il, est déterminante pour le rebond que prend le pays. C’est ce qui me rend très confiant". Déjà, dans le journal l’Opinion, Emmanuel Macron il y a un mois tout pile, avait parlé "d’un moment de bascule qui se dessine".

Que veut-il donc faire passer comme message ?

Il purge un quinquennat contrarié et il revient à ses fondamentaux. L’optimisme notamment, nous y revenons souvent ces derniers temps. "Si l’on a une énergie collective et une vision, explique Emmanuel Macron, "nous pouvons repartir de l’avant". L’énergie, la vision, il ne manque rien. 

Tout ça est à opposer à Marine Le Pen. La candidate des râleurs, du c’était mieux avant, face au candidat du bonheur, tourné vers le futur. Le débat, le duel, s’installe sans que leurs adversaires n’existent. Emmanuel Macron impose un décor où il n’y a de la place que pour deux.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2022 Politique Gouvernement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants