1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Le Grand Débat" : comment optimiser un temps de parole si réduit ?
4 min de lecture

"Le Grand Débat" : comment optimiser un temps de parole si réduit ?

INTERVIEW - Les onze candidats disposeront chacun de dix-sept minutes pour défendre leur programme, autour de trois thèmes conséquents : l'emploi, la protection des citoyens et le modèle social.

Le plateau du débat télévisé à onze candidats sur BFMTV et CNews diffusé le 4 avril
Le plateau du débat télévisé à onze candidats sur BFMTV et CNews diffusé le 4 avril
Crédit : AFP / Lionel Bonaventure
"Le Grand Débat" : 17 minutes de temps de parole par candidat permettent-elles un débat constructif ?
02:40
Clémence Bauduin & Dominique Tenza

Laurence Ferrari et Ruth Elkrief ont du pain sur la planche. Les deux journalistes se retrouvent pour co-animer ensemble et modérer, ce mardi 4 avril, leur troisième débat de la présidentielle. Ce rendez-vous est un moment pivot de la campagne électorale puisqu'il propose un format inédit. Pour la première fois, tous les prétendants à l'Élysée seront présents en plateau. Ils pourront échanger, présenter leurs programmes, au cours de 3h30 d'émission. Mais peut-on défendre efficacement ses idées pendant dix-sept minutes de temps de parole ? Chacun disposera de ce court délai, à répartir sur trois thèmes - et non des moindres : protection des citoyens, modèle social et économie.

"Quinze minutes, à la télévision, c'est très long, rassure Philippe Moreau Chevrolet, président de MCBG Conseil, agence de conseil en communication. L'immense avantage de ce format est qu'il réduit le discours politique à l'essentiel". Dans un contexte où un tiers des électeurs sont encore indécis dans leur vote, l'enjeu est de taille. "Il n'y aura pas de place pour la langue de bois ou les discours emplis de vent, cet exercice est redoutable pour les candidats, mais du point de vue de l'efficacité, pour l'électeur qui a un choix à faire, c'est très bien car ça permet d'avoir une idée précise de ce que propose le candidat", explique-t-il à RTL.fr.

Défense, agressivité, humour : à chacun son attitude

"La première technique est de préparer ses messages, explique le conseiller. Comme candidat, vous êtes face à des millions de téléspectateurs, il faut donc être précis tant sur le fond que sur la forme", considère le conseiller, estimant que l'exercice sera particulièrement compliqué pour les petits candidats, peu habitués au format télé. "En 15 minutes en réalité, les gros candidats peuvent délivrer des messages", estime Philippe Moreau Chevrolet.

À tous, celui-ci conseille d'"arriver avec des messages pré-travaillés" et, dans la mesure du possible, propices à leur actualité du moment. "Le message de Macron pourra être 'c'est moi ou le FN', celui de Mélenchon 'tout le monde à gauche' et qui visera à marginaliser Hamon, le message de François Fillon pourra chercher à lui reconstruire une crédibilité", imagine le conseiller. Quoi qu'il en soit, tous les candidats vont devoir "créer un moment dans le débat" pour exister et marquer les esprits. 

À lire aussi

Agressivité, défense, humour... Tous adopteront une stratégie qui leur est propre. Lors du dernier débat organisé par TF1 par exemple, Emmanuel Macron, piqué par Marine Le Pen notamment, "avait opté pour une stratégie de défense", rappelle Philippe Moreau Chevrolet. François "Fillon possède l'atout de sa présence et de son aisance dans l'exercice, Mélenchon, lui, aura peut-être une nouvelle fois recours à l'humour et au naturel", comme il l'a fait lors du dernier débat, une technique qui semble lui avoir servi.

Macron et Mélenchon ont "beaucoup à perdre"

Emmanuel Macron, qui se voit de plus en plus reprocher un discours vide et trop consensuel, se confronte ce mardi soir à "un débat très dangereux" selon Philippe Moreau Chevrolet. "L'écueil à éviter est sa position consensuelle", estime le communicant. Le candidat du mouvement "En Marche !", rarement dans l'agressivité, a toutefois redoublé de fermeté à l'égard de ses adversaires et en particulier de François Fillon au cours de ces derniers jours. "On verra ce soir à quel Emmanuel Macron on a affaire, celui du débat ou celui de ces derniers jours", prévoit Philippe Moreau Chevrolet. Quoi qu'il en soit, sa posture sera décisive sur l'impression qu'il laissera aux millions de téléspectateurs attendus pour ce rendez-vous.

Ne risque-t-on pas gros, en tous les cas, lorsque l'on fait figure de favori ? Jean-Luc Mélenchon, en progression remarquable dans les sondages, "a lui aussi beaucoup à perdre" selon Philippe Moreau Chevrolet, qui estime qu'"il va être difficile de faire aussi bien que lors du précédent débat" pour le candidat de la "France insoumise". 

Marine Le Pen est rarement en difficulté sur ce genre d'exercice, elle a beaucoup travaillé et aujourd'hui elle est en pleine maîtrise de ses capacités.

Philippe Moreau Chevrolet, président de MCBG Conseil

En habitués des campagnes, Marine Le Pen et François Fillon ne devraient pas être déstabilisés par un temps de parole si court. "Marine Le Pen est rarement en difficulté sur ce genre d'exercice, elle a beaucoup travaillé et aujourd'hui elle est en pleine maîtrise de ses capacités. Fillon est plus à l'aise que la moyenne lui aussi, en tout cas il n'a que des points à prendre. Tant qu'on ne parle pas des affaires, il est bien", prévoit le dirigeant de MCBG Conseil. 

Devant le risque de tomber dans la cacophonie et la confusion des idées de chacun, la vraie difficulté n'est pas, selon lui, pour les candidats. "C'est pour les journalistes que ça va être un enfer", conclut Philippe Moreau Chevrolet.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/