2 min de lecture Élections

Présidences d'agglomérations : des alliances LR-RN pointées du doigt

Pour s'assurer la présidence d'agglomérations, des alliances entre élus Républicains et Rassemblement national ont lieu. C'est notamment le cas à Fréjus.

Christelle Rebiere RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Présidences d'agglomérations : des alliances LR-RN pointées du doigt Crédit Image : FRANCK PENNANT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Etienne Baudu édité par Chloé Richard-Le Bris

Des petits arrangements entre des élus Les Républicains et Rassemblement national. On élit en ce moment les représentants de communautés de communes, et on est parfois loin des consignes des états-majors. C'est ce qui vient de se passer pour l'élection du président de la communauté d'agglomération Var-Esterel-Méditerranée, qui regroupe 5 communes de la Côte d'Azur.

Jérémy Campofranco est délégué LR à Fréjus et la pilule ne passe vraiment pas. Samedi 11 juillet, le maire RN David Rachline a été élu premier vice-président de la communauté d’agglomération grâce aux voix d’élus LR. Pour Jérémy Campofranco, une ligne rouge a été franchie par le maire LR de Saint-Raphaël : "Les LR qui votent pour le FN de manière à donner des responsabilités  à ce point avec quatre vice-présidences dans une agglomération c'est complètement inédit. C’est un précédent qui aura des conséquences pour les élections futures. La ligne a été franchie, il faut que des sanctions soient prises pour que cela ne se reproduise plus."

Alors le maire de Saint-Raphaël, Frédéric Masquelier, se défend. Selon lui, il n'y a eu aucun accord partisan, il s’agit seulement d’un pacte de gouvernance publiquement annoncé entre les 5 maires de la communauté d’agglomération : "Rachline est le maire de Fréjus, donc démocratiquement élu. Et la ville de Fréjus est la ville ayant 50% de la population, c’est notre plus gros contributeur au sein de la communauté d’agglomération. Il était normal qu’il ait sa place au sein de l’exécutif".
 
Il compare cela avec le président Emmanuel Macron qui, malgré ses divergences, est bien obligé de discuter avec Vladimir Poutine ou Donald Trump. 

Le même type de scénario pourrait se répéter du coté de l'agglomération de Béziers. Le maire Robert Ménard réélu au premier tour avec le soutien du RN va tenter de conquérir la présidence.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections Politique Rassemblement National
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants