4 min de lecture Front national

Pourquoi le Front national est devenu le meilleur ami des animaux ?

Le parti de Marine Le Pen multiplie les appels du pieds envers les défenseurs dans la cause animale.

Marine Le Pen, le 28 juillet 2010
Marine Le Pen, le 28 juillet 2010 Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
109117333772423871640
Geoffroy Lang

Malgré leurs haines recuites et la guerre ouverte qu’ils se sont livrés, Marine et Jean-Marie Le Pen, mais aussi Florian Philippot ont célébré à l’unisson la journée international du chat le 8 août dernier. Si l’attachement des Le Pen, père et fille, aux petites boules de poil n’est pas un secret, il n’est pas anodin de voir les figures de proue du Front national s’afficher en pleine séance de calinothérapie avec leurs chats.

Jusqu’à récemment, on assimilait plutôt le parti d’extrême droite aux célèbres dobermans de Jean-Marie Le Pen, immortalisés par le photographe Helmut Newton en 1977. Mais la connotation était alors tout autre que sur les innombrables clichés où Marine Le Pen s’affiche avec ses chats, sur son blog Carnets d’espérances. Dans une stratégie qui relève autant de la dédiabolisation que de "la normalisation", les ténors du Front national ne manquent pas une occasion pour s’afficher aux côtés de leurs félins de compagnie.

Quand Brigitte Bardot murmure à l'oreille du FN

La passion récente du Front national ne se limite pas à de simples clichés de chatons envoyés sur les réseaux sociaux. La défense de la cause animale fait partie intégrante du FN depuis plusieurs années maintenant. De quoi s’attirer le soutien du chantre de la protection animale en France : Brigitte Bardot. L’ancienne actrice n'hésitait pas à présenter Marine Le Pen comme "la Jeanne d'Arc du XXIe siècle" dans un entretien accordé à Paris Match. La Fondation Brigitte Bardot a depuis confié sa communication à la société Riwal, dirigée par Frédéric Chatillon, un proche de Mme Le Pen au cœur du scandale sur le financement du micro parti de la présidente du FN.

À lire aussi
Marine Le Pen aux cotés de Sophie Montel en octobre 2015 Rassemblement national
Marine Le Pen dézinguée dans le livre de l'ex-FN Sophie Montel

L’icône du cinéma français est une voix qui porte au Front national. Le 5 juin, Marc-Etienne Lansade, le maire frontiste de Cogolin (Var), a reçu une soufflante de la part de Marine Le Pen. À l’origine de ce recadrage par téléphone, l’indignation de Brigitte Bardot après l’organisation d’un "Salon de la chasse" dans sa commune varoise. "Le moment où Marine a reçu le plus de courriers et de mails pendant la campagne présidentielle de 2012, c’est quand elle a oublié de répondre au questionnaire de 30 Millions d’amis", raconte d’ailleurs Florian Philippot, le vice-président du FN, dans les colonnes du Monde.

C'est devenu un véritable enjeu d'image

Sébastien Arsac, porte-parole de l'association L214
Partager la citation

Affiché un soutien à la défense des animaux paye en politique et le Front national l’a bien compris. Le parti vient de lancer le collectif Belaud-Argos cette année, une organisation ad-hoc pour plancher sur la protection et le bien-être animal. En 2012 déjà, Marine Le Pen avait introduit des programmes de lutte contre l’abandon des animaux de compagnie dans sa campagne présidentielle. Mais le parti de Marine Le Pen n’est pas le seul à brosser les défenseurs des animaux dans le sens du poil, loin de là.

Un observatoire "Politique et animaux" qui recense et évalue l'engagement des élus et des partis pour la cause animale a été créé par l’association L214. "Les politiques et leurs cabinets nous téléphonent désormais pour y figurer en bonne place, c'est devenu un véritable enjeu d'image", raconte Sébastien Arsac, porte-parole de l'association.

Une position ambivalente avec les chasseurs

Ce revirement dans la stratégie frontiste au détriment d’un électorat rural sensible aux questions touchant à la pêche et à la chasse constitue peut-être un choix pragmatique. "Les 3 millions de chasseurs et de pêcheurs représentent une partie non négligeable de l'électorat rural", soulignait Thierry Coste, vice-président de l'association Ruralité et Société et conseiller de la Fédération nationale des chasseurs, dans le Figaro en 2013, en ajoutant cependant : "Contrairement aux idées reçues, les chasseurs et les pêcheurs sont plus à gauche qu'à droite".

Le Front national aurait-il choisi de renoncer à séduire les 3 millions de chasseurs et de pêcheurs, tant convoités par les partis politiques depuis la disparition de Chasse, Nature, Pêche et Tradition au milieu des années 2000. Tout n’est pas aussi simple cependant, surtout à l’échelle locale. À l’occasion des élections régionales de 2015, Mme Le Pen avait investi dans l’Aisne en tête de liste l’ancien président de l’association départementale des chasseurs. Aux régionales de 2004, Sophie Montel faisait encore campagne en Franche-Comté avec un tract représentant un chasseur et son chien sous le titre : "Avant qu’il ne soit trop tard, sauvons la chasse !"

Un discours à géométrie variable

La même Sophie Montel, aux côtés du maire frontiste d''Hayange Fabien Engelmann, a dénoncé l’abattage rituels des moutons à l'occasion de la fête musulmane de l'Aïd el-Kébir (ou Aïd al-Adha) en septembre 2015. Le maire de la ville d'Hayange a publié le soir du 23 septembre sur son compte Twitter le résultat d'une opération de sauvetage de moutons qui s'apprêtaient à être sacrifié avec ce texte : "Quatre petits rescapés de l'Aïd el-Kébir. Ils seront redirigés vers des associations de protection animale".

L'élu frontiste, végétarien affirmé, a donc décidé d'acheter ces animaux qu'auraient pu acheter des musulmans afin de les confier à une association de la cause animale. Sur Internet, certains perçoivent ce combat de l'élu frontiste comme une nouvelle provocation islamophobe après l'organisation dans sa commune d'une "fête du cochon". "C'est une fête somme toute classique, comme dans des centaines de collectivités françaises qui organisent la traditionnelle fête de la saucisse ou du cochon", expliquait-il avant de se défendre : Je suis quelqu'un de populaire. Je défends la nation française, et en aucun cas leur idéologie raciste et xénophobe."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Front national Marine Le Pen Animaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784405364
Pourquoi le Front national est devenu le meilleur ami des animaux ?
Pourquoi le Front national est devenu le meilleur ami des animaux ?
Le parti de Marine Le Pen multiplie les appels du pieds envers les défenseurs dans la cause animale.
https://www.rtl.fr/actu/politique/pourquoi-le-front-national-est-devenu-le-meilleurs-amis-des-animaux-7784405364
2016-08-12 07:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/RK7nM5ZVN8Rw4LlQVeLywg/330v220-2/online/image/2016/0808/7784373484_marine-le-pen-le-28-juillet-2010.jpg