2 min de lecture Gouvernement

Pour Édouard Philippe, "Matignon n'est pas une rampe de lancement"

Invité ce 17 juin de l'émission "C à vous" sur France 5, le premier ministre Édouard Philippe a renouvelé sa fidélité envers le Président, assurant vouloir "travailler à la réélection d'Emmanuel Macron en 2022".

Comme face au Brésil en huitième de finale, Édouard Philippe sera présent face aux États-Unis pour soutenir les Bleues
Comme face au Brésil en huitième de finale, Édouard Philippe sera présent face aux États-Unis pour soutenir les Bleues Crédit : Ludovic MARIN / AFP
WP_20170503_044%5b2535%5d
Joanna Wadel
et AFP

Édouard Philippe ne considère pas Matignon comme une "rampe de lancement pour quoi que ce soit", et veut travailler à la réélection d'Emmanuel Macron en 2022, a-t-il affirmé ce lundi 17 juin dans "C à vous" sur France 5. 

Il s'agit selon lui d'un accord de longue date passé avec Emmanuel Macron : "J'ai décidé, quand le président de la République m'a nommé premier ministre, qu'on allait tenter quelque chose qui depuis longtemps ne se fait plus", a-t-il expliqué en précisant que lui et le chef de l'État ont conclu que Matignon ne serait pas un tremplin électoral. 

Une véritable stratégie, "comme une façon de jouer le décalage, quand ce serait utile pour moi, ou quand ce serait agréable", a-t-il déclaré. Pour le Premier ministre, il s'agit d'une "ligne de conduite" qu'il s'est fixée en entrant à Matignon, "je voudrais la conserver jusqu'au jour où j'en partirai", a-t-il assuré. 

Les chantiers du quinquennat avant tout

Le but d'Édouard Philippe est clair, il souhaite voir réussir la politique du président. "Moi mon objectif, c'est que ce qu'on fasse produise ses effets, qu'on puisse transformer le pays, et que le président de la République puisse le faire le plus longtemps possible", a-t-il affirmé, confirmant son souhait de voir Emmanuel Macron réélu en 2022.
 
Évoquant la "part de réalité" de la fonction de premier ministre, le chef du gouvernement a confié : "On affronte des moments qui sont difficiles (...) on prend des coups". "Mais en même temps je n'ai jamais vécu cette période comme un enfer, jamais", a-t-il insisté. 

Le Havre (...) j'ai adoré ça, mais aujourd’hui mon actualité (...) c'est Matignon.

Édouard Philippe
Partager la citation
À lire aussi
Le haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye réforme des retraites
Omissions de Jean-Paul Delevoye : Édouard Philippe le défend

Interrogé sur les prochaines municipales et une éventuelle candidature au Havre, ville dont il a été maire avant d'être Premier ministre, Édouard Philippe a affirmé que ce n'était pas son "actualité". "Le Havre, c'est une ville que j'aime profondément (...) j'ai adoré ça, mais aujourd'hui mon actualité c'est la réforme de l'assurance chômage, c'est la réforme des retraites, c'est les lois de bioéthique, l'accélération écologique et c'est Matignon", a-t-il souligné. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Édouard Philippe Premier ministre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants