1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Passe sanitaire : "Ils ont mis les choses à l'envers, ça divise la société", selon Valérie Rabault
1 min de lecture

Passe sanitaire : "Ils ont mis les choses à l'envers, ça divise la société", selon Valérie Rabault

NVITÉE RTL - Valérie Rabault, présidente du groupe Socialistes et apparentés à l'Assemblée nationale, privilégie l'obligation vaccinale à la mise en place du passe sanitaire.

La députée PS Valérie Rabault, ici le 23 août 2013, devient la première rapporteure du Budget (Archives)
La députée PS Valérie Rabault, ici le 23 août 2013, devient la première rapporteure du Budget (Archives)
Crédit : AFP / XAVIER LEOTY
Mis en place du passe sanitaire : "Ca divise la société", selon Valérie Rabault
08:03
Valérie Rabault était l'invité de RTL Soir du 21 juillet 2021
08:03
Olivier Boy

Le projet de loi du gouvernement qui acte de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, et en particulier la propagation du variant Delta, est actuellement en discussion à l'Assemblée nationale. Parmi ces mesures, la mise en pace du passe sanitaire à l'entrée de certains lieux (culture, loisirs, bars et restaurants...) fait grincer des dents sur les bancs de l'opposition.  

Invitée de RTL Soir, ce mercredi 21 juillet, Valérie Rabault, présidente du groupe Socialistes et apparentés à l'Assemblée nationale a regretté que le gouvernement "ait mis les choses à l'envers" avec les mesures récemment annoncées. Ainsi, au sujet du passe sanitaire, elle a exprimé sa désapprobation quant à sa mise en place : "Un passe, ça divise la société, entre ceux qui en ont et ceux qui en ont pas."

La vaccination obligatoire voulue par les socialistes

De plus, selon la députée de la 1ère circonscription du Tarn-et-Garonne, "les salariés des bars, des restaurants et bénévoles" ne sont pas destinés à contrôler des QR Code et autoriser l’accès ou non à des lieux et événements. "On est contre que l'État abdique sa capacité à faire des contrôles", a-t-elle indiqué.

Face à cette nouvelle vague de contaminations, les députés et sénateurs socialistes prônent une "règle claire" qui serait la vaccination obligatoire pour tous les adultes. "On laisse l’été pour que les caisses primaires d’Assurance maladie puissent appeler les uns et les autres en les demandant pourquoi ils ne sont pas vaccinés, en les incitant à se faire vacciner", a expliqué Valérie Rabault. Par la suite, elle propose la mise en place de bus de vaccinations dans plusieurs communes ou encore la vaccination sur les plages, comme en Italie. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/