1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Passe sanitaire : ce qui change à partir de ce mercredi
3 min de lecture

Passe sanitaire : ce qui change à partir de ce mercredi

À compter de ce mercredi 21 juillet et afin de réguler l'épidémie, le passe sanitaire sera obligatoire pour accéder à de nombreux lieux de culture et de loisirs.

Un passe sanitaire (illustration)
Un passe sanitaire (illustration)
Crédit : Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP
Marie Gingault & AFP

Conformément aux nouvelles mesures sanitaires annoncées par Emmanuel Macron, le passe sanitaire est nécessaire à compter de ce mercredi 21 juillet pour accéder aux lieux de loisirs et de culture rassemblant au moins 50 personnes. En effet, lundi, le Conseil des ministres a adopté le projet de loi contre le coronavirus qui comprend notamment la vaccination obligatoire pour les soignants, mais aussi l'extension du passe sanitaire.

Ainsi pour aller au cinéma, au théâtre, à la foire, à la salle de sport, à la piscine, à un concert ou au parc d'attractions il faudra systématiquement présenter son passe sanitaire, rapporte un décret parut mardi au Journal officielCe précieux sésame, qui doit prouver une vaccination totale, un test négatif récent ou une immunisation au coronavirus, était déjà en vigueur dans ces lieux, mais à partir de 1.000 personnes. Les musées et bibliothèques ont été ajoutés à la liste initiale.

De plus, "les événements culturels, sportifs, ludiques ou festifs organisés dans l'espace public ou dans un lieu ouvert au public", rassemblant au moins 50 personnes, doivent eux aussi être régit par un passe sanitaire. Adopté en Conseil des ministres lundi, le texte débute son chemin au Parlement ce mardi. Prochaine étape "début août", où le passe sanitaire est prévu d'être de nouveau étendu cette fois-ci aux bars, restaurants, cafés (même en terrasse) et transports. 

Quelques détails restent à être précisés, notamment l'application du passe sanitaire dans les centres commerciaux. Le gouvernement doit encore trouver la bonne formule pour limiter l'accès aux grands établissements, tout en garantissant l'accès aux biens de première nécessité pour tous. En outre, le gouvernement a parlé d'une "période de rodage", avant le début des sanctions. Et concernant les amendes, elles sont beaucoup moins lourdes que prévues : 1.500 euros pour un restaurateur qui ne contrôlerait pas le passe sanitaire d'un client, contre 9.000 voire 45.000 euros prévu initialement. 

À lire aussi

De plus, le port du masque devrait également évoluer dans le cadre de la mise en place du passe sanitaire. Le ministre de la Santé a indiqué sur RTL que la doctrine est en train "d'évoluer". Avec le passe sanitaire, "vous n'aurez plus la nécessité ou l'obligation de porter le masque" dans les espaces où il est exigé, a insisté Olivier Véran

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/